GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    PSA-Opel: Carlos Tavares pourrait toucher une prime d’un million d’euros

    media Carlos Tavares, président du conseil d'administration du constructeur PSA-Peugeot-Citroën, et Mary Barra, présidente et CEO de General Motors, pendant une conférence de presse à Paris, le 6 mars 2017. REUTERS/Christian Hartmann

    L'assemblée générale des actionnaires du constructeur automobile français PSA va se voir proposer d'accorder le 24 avril prochain une prime exceptionnelle d'un million d'euros au président du directoire Carlos Tavares. Cela pour avoir mené à bien le plan de redressement de la marque Opel, qui était en difficulté et a été rachetée l'an dernier à General Motors.

    Si les actionnaires l'acceptent, la rémunération de Carlos Tavares en 2017 atteindra le montant total de 6,7 millions d’euros grâce à cette prime exceptionnelle. La prime vient récompenser la mise en place du plan de redressement d'Opel en deux ans.

    Un enthousiasme qui a peu de chance de gagner les salariés d’Opel en Allemagne. Car PSA vient de décider le lancement de nouvelles productions chez Opel dans plusieurs pays : en Hongrie, en Pologne, en Autriche et en France… mais rien en Allemagne.

    Le syndicat IG Metall - tout puissant dans le secteur automobile allemand - a refusé les concessions que PSA demandait aux salariés pour augmenter leur compétitivité. Car en rachetant Opel en mars 2017 à l'américain General Motors, PSA avait mis en avant les couts élevés de production en Allemagne.

    Alors que PSA va développer des moteurs à essence en Pologne et en Hongrie ainsi que des boites de vitesses automatiques et des moteurs électriques en France, le comité d'entreprise d’Opel en Allemagne s'inquiète et demande des propositions d'investissement pour les sites allemands.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.