GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    SNCF: une semaine capitale pour le mouvement des cheminots?

    media Le mouvement des cheminots va-t-il connaître un tournant, alors que la grève entre dans son 23e jour? REUTERS/Christian Hartmann

    En France, la douzième séquence de grève de la SNCF commence ce dimanche soir jusqu'à mardi, jour où le Sénat examinera le projet sur la réforme ferroviaire. Si certaines de leurs revendications trouvaient un écho parlementaire, les syndicats UNSA et CFDT pourraient bien se retirer du mouvement.

    Entamée il y a près de deux mois contre le projet de réforme ferroviaire, la grève perlée des cheminots reprend ce lundi. Malgré leur rencontre avec le Premier ministre vendredi 25 mai et des annonces gouvernementales, notamment sur la reprise de la dette, les syndicats continuent leur mouvement.

    « On est inquiets pour les mêmes raisons qui nous ont poussés à commencer la grève : la casse du statut [de cheminot] à partir du 1er janvier 2020 pour tous les nouveaux embauchés, le transfert obligatoire de personnel pour ceux dont le travail partira dans le privé, la filialisation du fret, l'ouverture à la concurrence... », explique François Grasa, secrétaire général de FO-Cheminots. « Il n'y aucun engagement, si ce n'est sur la dette. Mais je ne connais pas un seul cheminot qui fait grève par rapport à la dette », poursuit-il.

    Le Sénat, qui examine dès mardi le projet de réforme en commission paritaire, devrait cependant prendre en compte lors du débat certaines dispositions demandées par les syndicats Unsa et CFDT. Le Premier ministre Edouard Philippe confirme que des garde-fous vont être mis en place contre une éventuelle privatisation de la SNCF et le président de la Chambre haute, Gérard Larcher, a promis d'améliorer le texte issu de l'Assemblée nationale.

    Ce sont autant de gestes en direction des syndicats réformistes qui maintiennent leur participation à la grève, mais semblent désormais pressés d'en finir. L'Unsa doit se prononcer rapidement sur sa sortie du conflit. Quant à la CFDT, elle est aussi désireuse, selon son secrétaire général Laurent Berger, de cesser la grève à condition d'avoir obtenu suffisamment de concessions. Si la base, jusqu'à présent très remontée, accepte, cela constituerait un tournant dans le conflit. Car la CFDT-Cheminots représente près du tiers des conducteurs de trains, indispensables au trafic.

    En attendant, les usagers prennent leur mal en patience. Mais selon un sondage, 58 % jugent la grève injustifiée et 80 % pensent que le gouvernement mènera la réforme jusqu'au bout. Pour ce vingt-troisième jour de grève ce lundi, la direction de la SNCF prévoit de faire circuler ce lundi deux TGV sur trois, un TER sur deux, deux Intercités sur cinq et trois Transilien sur cinq.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.