GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    67 millions de travailleurs domestiques dans le monde, parmi les plus vulnérables

    media De nombreuses femmes ont pu investir le marché du travail notamment grâce au développement des aides à la personne (illustration). ROMAIN PERROCHEAU / AFP

    A l'occasion de la Journée internationale des travailleurs domestiques, l'Organisation internationale du travail rappelle ce samedi 16 juin l'importance économique de leur activité souvent informelle, mais pour laquelle une convention définissant les conditions d'un travail décent a été adoptée en 2011.

    Selon l'OIT, 67 millions de personnes exerceraient dans le monde un travail domestique, dont 50 millions dans le secteur informel. Il s'agit à 80 % de femmes et 17 % de ces travailleurs sont des immigrés.

    « Bien qu’un nombre conséquent d’hommes travaillent dans le secteur – souvent comme jardiniers, chauffeurs ou majordomes – le travail domestique demeure extrêmement féminisé: 80 pour cent des travailleurs domestiques sont des femmes », écrit l'OIT qui précise que « globalement, une femme salariée sur 25 est une travailleuse domestique ».

    De plus en plus de femmes ont pu investir le marché du travail grâce au développement du travail domestique et des aides à la personne, enfants et personnes âgées.

    Ces employés de maison contribuent ainsi à la croissance économique et augmentent le nombre des ménages rapportant deux salaires.

    Le travail domestique fait cependant partie des emplois où le temps de travail est le plus long et les salaires les plus bas. Sans compter les cas extrêmes d'esclavage moderne.

    En 2011, l'OIT a fait adopter une convention et une recommandation pour un travail décent des travailleurs et travailleuses domestiques. A ce jour, 25 pays l'ont ratifiée, dont l’Allemagne, l’Italie, l’Afrique du Sud et de nombreux pays latino-américains. La France, les Etats-Unis, l’Espagne, l’Arabie saoudite et le Luxembourg se sont pour l'instant abstenus.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.