GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Dieselgate: le patron d'Audi arrêté et placé en détention provisoire

    media Le président du directoire d'Audi, Rupert Stadler, ici le 15 mars 2018. REUTERS/Michael Dalder

    Suspecté de fraude et de publicité mensongère dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, le président du directoire d'Audi Rupert Stadler a été arrêté ce lundi et placé en détention provisoire.

    Le parquet de Munich justifie l'incarcération du patron d’Audi par le risque de dissimulation de preuves. Dans la foulée, le conseil de surveillance de Volkswagen, société-mère d'Audi, a décidé de suspendre Rupert Stadler pour le remplacer par le Néerlandais Bram Schot.

    Rupert Stadler, qui dirige le groupe automobile bavarois depuis 11 ans, a été mis en cause fin mai dans le cadre de la découverte d'un logiciel capable de fausser les niveaux d'émissions de gaz polluants de moteurs diesel. L’agence fédérale de l'automobile en Allemagne avait alors ordonné début juin le rappel de quelque 60 000 Audi A6 et A7.

    Parallèlement, des perquisitions avaient eu lieu fin mai aux domiciles de Rupert Stadler et d'un autre membre du directoire, après d'autres menées en février, mars et avril aux domiciles et lieux de travail de responsables d'Audi en Allemagne, dont le siège du constructeur à Ingoldstadt (Bavière).

    Plusieurs enquêtes ouvertes

    L’arrestation de Rupert Stadler n’est en effet qu’une étape dans le feuilleton du « dieselgate » qui secoue le groupe Volkswagen. Plusieurs enquêtes sont ouvertes en Allemagne pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des hauts responsables de Volkswagen et ses marques. Un haut responsable de Porsche, Jorg Kerner, a été arrêté, tout comme l'ancien chef du développement des moteurs chez Audi, Wolfgang Hatz.

    Les soupçons se portent jusqu'aux plus hautes sphères du géant de l'automobile. Martin Winterkorn, le patron de Volkswagen au moment où a éclaté le scandale, est aussi dans le viseur, tout comme Matthias Müller qui l'avait remplacé, avant d'être débarqué à son tour.

    Le scandale a éclaté en septembre 2015, quand Volkswagen a reconnu avoir faussé les tests des émissions polluantes de ses moteurs diesel aux Etats-Unis. Onze millions de ses voitures diesel sont concernés dont 600 000 sur le territoire américain

    Aux Etats-Unis, la marque a dû débourser 22 milliards de dollars pour régler le contentieux. Mais cela n'exonère pas les employés à titre individuel. Huit d'entre eux ont été inculpés de fraude et de conspiration. Un responsable, Oliver Schmidt, a été condamné à sept ans de réclusion. Il avait plaidé coupable, reconnaissant avoir menti au gouvernement fédéral et violé la loi sur la protection de l'air.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.