GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Iran: les Etats-Unis condamnent «toute attaque terroriste, n'importe où» (Nikki Haley)
    Economie

    En Chine, Edouard Philippe en VRP des entreprises françaises

    media Edouard Philippe à l’espace de coworking WeYoung à Shenzhen, en Chine. Matignon

    Edouard Philippe est arrivé en Chine vendredi 22 juin, pour une visite de quatre jours. Six mois après la venue d’Emmanuel Macron, le chef du gouvernement français va essayer de faire avancer les contrats encore en suspens entre Paris et Pékin. Première étape à Shenzhen, mégalopole de 12 millions d'habitants dans le sud-ouest du pays, où le Premier ministre a joué le représentant commercial de l’entreprise France.

    Avec notre envoyé spécial à Shenzhen, Julien Chavanne

    A peine descendu de l’avion, le voici dans l’usine rutilante de l’entreprise conjointe entre PSA et la Chine. Edouard Philippe embarque à bord de la toute nouvelle DS 7 pour les premières images de son déplacement. Le chef du gouvernement a enfilé son costume de commercial de la marque France. Il « pense que c’est une bonne façon de montrer ici, de profiter ici, de savoir-faire français et de la reconnaissance dont bénéficie la France, sa culture, ses traditions industrielles, ses traditions culturelles ».

    D

    Ecoutez le reportage de notre envoyé spécial: Edouard Philippe à Shenzen, la «Silicone Valley chinoise»h 23/06/2018 - par Julien Chavanne Écouter

    eux heures plus tard, le voici entouré d'entrepreneurs français installés à Shenzhen. La mégalopole est devenue la Silicon Valley du pays. Et Edouard Philippe a emmené avec lui 18 entrepreneurs pour les encourager et faciliter leur développement ici. Il affirme que « faire en sorte de ne pas focaliser le débat du partenariat économique entre la France et la Chine simplement sur les grands secteurs traditionnels, mais montrer que le marché chinois peut être un marché incroyablement prometteur pour des jeunes innovateurs, des jeunes start-up françaises, c’est aussi important ».

    Edouard Philippe ne s’attend pas à finaliser les gros contrats d’Areva ou d’Airbus, le Premier ministre joue donc sur un autre créneau, celui de l’innovation. De quoi ne pas repartir les mains vides à l’issue de son premier voyage stratégique à l’étranger.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.