GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    L'OCDE et la FAO alertent sur les conséquences d'une guerre commerciale

    media Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria lors d'une conférence de presse à Berlin, le 12 juin 2018. REUTERS/Michele Tantussi

    A quoi va ressembler l'agriculture mondiale dans les dix prochaines années ? Une vaste question à laquelle la FAO, l'agence onusienne consacrée à ce secteur, et l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), tentent de répondre dans leurs perspectives agricoles 2018-2027. Elles ont été présentées mardi 3 juillet à Paris et l'on y apprend qu'après l'envolée des dix dernières années, la demande et les prix des matières premières agricoles devraient augmenter beaucoup moins rapidement. Surtout, les deux organisations internationales en appellent à la stabilité des politiques commerciales mondiales. Un message adressé, de manière à peine voilée, au président américain Donald Trump.

    Ils sont de moins en moins à exporter de plus en plus. L'OCDE et la FAO notent que pour chaque matière première agricole, 70% des exportations mondiales sont réalisées par seulement cinq pays qui peuvent varier, selon les produits.

    Cette concentration devrait se poursuivre dans les dix prochaines années. D'où la nécessité d'avoir des échanges commerciaux prévisibles. Union européenne, Brésil, Argentine, Australie, Thaïlande pour le riz : ces grands pays exportateurs sont divers.

    Mais celui que la FAO et l'OCDE ont dans le viseur, ce sont les Etats-Unis. Donald Trump a initié des batailles commerciales avec la Chine et l'Europe, notamment sur l'acier et l'aluminium. Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, pose une diplomatique mise en garde.

    « On parle de sécurité alimentaire, alors on ne peut pas seulement mettre en place des tarifs sans voir les conséquences, prévient-il. Et le problème c'est que quand on met des tarifs dans des choses qui n'ont rien à faire avec l'agriculture ; l'acier et l'aluminium... si quelqu'un dit "moi je les mets dans les céréales", ça peut créer des distorsions permanentes et ça peut créer des dangers. »

    Pour le moment, les matières premières agricoles ne sont pas concernées par les restrictions commerciales imposées par l'administration Trump.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.