GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Guerre commerciale: Pékin riposte encore face aux nouvelles taxes américaines

    media Le président Donald Trump livre un discours à côté des drapeaux américain et chinois, lors d'une rencontre avec le président Xi Jinping et des entrepreneurs, à Pékin, le 9 novembre 2017. REUTERS/Damir Sagolj

    Énième escalade dans la guerre commerciale qui oppose Washington à Pékin. À la nouvelle vague de taxes punitives annoncées mardi 7 août par les États-Unis, la Chine a riposté avec sa propre liste de produits mercredi 8 août : 16 milliards de dollars supplémentaires d’articles américains seront taxés de droits de douane en arrivant dans les ports chinois.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Pékin reste fidèle à sa devise « œil pour œil, dent pour dent ». Automobiles et camions, charbon, gaz et carburants, voire des déchets de métaux… En tout, 333 catégories de produits seront taxées à hauteur de 25% à partir du 23 août.

    « La Chine est forcée de prendre des contre-mesures afin de défendre ses droits et intérêts légitimes », a justifié, encore une fois, le porte-parole du ministère du Commerce, pointant du doigt les « pratiques totalement déraisonnables » des États-Unis.

    Même si Pékin rend coup pour coup, en réalité, les deux plus grandes économies du monde ne se battent pas à armes égales et la surenchère trouvera bientôt ses limites. Car la Chine importe des produits américains pour une valeur de 130 milliards de dollars (112 milliards d’euros, environ), alors que les États-Unis eux achètent presque quatre fois plus en Chine.

    La presse officielle à Pékin se montre toutefois convaincue que le pays n’a rien à craindre et avance cet argument : la croissance est aujourd’hui portée à 58% par la consommation intérieure et ne dépend plus des États-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.