GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Devant la CIJ, l'Iran espère stopper les sanctions économiques américaines

    media Vue générale de Téhéran, la capitale de l'Iran. (Image d'illustration) RFI/Muriel Paradon

    La Cour internationale de justice (CIJ), le principal organe judiciaire de l’ONU, ouvre ce lundi 24 août les audiences concernant la plainte de l’Iran contre les sanctions économiques que lui infligent les Etats-Unis. Cette procédure risque de durer plusieurs années mais Téhéran est déterminé puisque les sanctions frappent durement tous les secteurs de l'économie iranienne.

    L’Iran espère arrêter le rétablissement des sanctions américaines par la voie judiciaire. Téhéran a déposé une plainte en juillet dernier à la Cour internationale de justice qui sera examinée ce lundi 27 août. Les secteurs de l’économie iranienne les plus exposés aux sanctions américaines sont l'automobile, l'aéronautique, l'industrie pétrolière, l'industrie ferroviaire et navale, le tourisme, le secteur pharmaceutique et les activités bancaires.

    Le rétablissement des sanctions a déjà incité certains grands groupes européens à jeter l'éponge. Le constructeur automobile allemand Daimler a renoncé au marché iranien, tandis que le français PSA prépare la suspension de ses activités. Le groupe de gaz industriel français Air Liquide a arrêté ses activités commerciales et le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements. Dans le secteur aérien, Air France et British Airways arrêteront leurs vols vers Téhéran le mois prochain.

    Le rétablissement des sanctions a également des conséquences monétaires. Le rial, la monnaie nationale, a perdu environ la moitié de sa valeur depuis avril.

    Le régime considère d’ailleurs dans sa plainte que les Américains font subir un siège économique à l’Iran avec des effets dramatiques sur la population. Téhéran met en avant un traité signé avec les Etats-Unis en 1955. Il prévoit des relations amicales entre les deux pays, en encourageant les échanges commerciaux et les investissements.

    Mais depuis 1980, les deux pays n'entretiennent plus de relations diplomatiques. Le traité serait donc caduque selon Washington, qui devrait plaider l'incompétence de la cour pour juger cette affaire. Si le procès a tout de même lieu, les juges devront se prononcer sur le fond, sur les sanctions, et cela pourrait prendre des années.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.