GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le philosophe Alain Finkielkraut insulté par des «gilets jaunes»: ouverture d'une enquête par le parquet de Paris
    • Syrie: les Kurdes ne doivent pas être sacrifiés, avertit la ministre française des Armées, Florence Parly (Le Parisien)
    • Bangladesh: l'incendie situé dans un bidonville de la ville portuaire de Chittagong fait neuf morts (police)
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
    Economie

    Le gouvernement souhaite économiser 3 à 4 milliards d'euros d'assurance-chômage

    media Dans un Pôle Emploi. PHILIPPE HUGUEN / AFP

    Le gouvernement demande aux syndicats et au patronat de renégocier la convention d'assurance chômage afin de faire de 3 à 3,9 milliards d'euros d'économies en trois ans. Des exigences très mal accueillies par les défenseurs des salariés qui dénoncent la « logique budgétaire ».

    Le Premier ministre avait déclaré n'avoir aucun tabou concernant l'assurance-chômage. Et de fait les partenaires sociaux reçus au ministère du Travail se sont vu réclamer au moins un milliard d'euros d'économies par an pendant trois ans. Or, patronat et syndicats ont conclu en 2017 une convention d'assurance-chômage que le président de la République souhaite voir renégociée. Et ce dans un sens plus incitatif au retour à l'emploi et au contraire moins favorable aux contrats courts.

    Patronat et syndicats qui ne sont déjà pas demandeurs d'une nouvelle négociation, redoutaient qu'on ne leur fixe des objectifs inatteignables. Ils ont vivement réagi à cette injonction gouvernementale chiffrée. Un document de cadrage de la négociation qui devrait se tenir jusqu'en janvier ou février prochain leur sera remis la semaine prochaine.

    Mais les partenaires sociaux font également planer la menace de refuser toute renégociation de la convention en cours sur de telles bases. Les syndicats se donnent jusqu'à la semaine prochaine et le patronat un délai plus long encore de quelques semaines pour décider de participer ou non à la négociation.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.