GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Italie: le budget qui fait peur à l’Europe

    media Giuseppe Conte, le Premier ministre italien, juin 2018. REUTERS/Eric Vidal/File Photo

    Les pays de l’Union européenne présentent ce lundi leur budget 2019 à la commission de Bruxelles. Une étape très importante pour certains Etats-membres, à commencer par l'Italie et son gouvernement populiste. Le projet présenté comme le « budget du peuple », qui fait la part belle aux dépenses sociales, inquiète énormément les Européens.

    La pédagogie ou l’art de la répétition. Depuis plusieurs semaines, Pierre Moscovici, commissaire européen à l'Economie, martèle le même message au sujet du budget présenté à Rome par le gouvernement Conte : « Il y a un risque de dérive. Ce budget, ce que nous en savons, ne respecte pas les règles qui ont été fixées par tous les Etats-membres. » Une méfiance alimentée par la détermination de la coalition au pouvoir : « Il n’y pas de plan B, on ne reculera pas. On va expliquer les raisons de cette manœuvre, optimiser la couverture financière, détailler nos investissements, mais on ne reviendra pas en arrière », a redit Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles.

    Prévisions très (trop?) optimistes

    Car le gouvernement populiste italien veut tenir ses promesses de campagne. Des mesures sociales, des mesures fiscales pour les moins riches. Qui font forcément aggraver le déficit italien, prévu à 2,4%, en forte augmentation, mais encore acceptable. Le hic, c'est qu'il y a d'autres facteurs qui entrent en jeu, beaucoup moins maîtrisables. « Ces prévisions de déficit sont assises sur des prévisions de croissance du PIB assez optimistes », explique Paola Monperrus-Veroni, analyste au Crédit Agricole. Et « d’impact positifs sur la croissance de mesures tout aussi optimistes. Si la croissance n’était pas au rendez-vous tel que le gouvernement l’attend, on aurait une augmentation du déficit. Et pour un pays avec une dette aussi élevée, ça commence à être compliqué. »

    Vers un scénario à la grecque ?

    Qui dit dette dit emprunt à rembourser. A des taux toujours plus hauts, quand les prêteurs deviennent méfiants. Or, à la fin du mois d’octobre, les agences de notation financières reverront la dette souveraine de l’Italie. Si elles dégradaient la note de l’Italie, les marchés pourraient réagir négativement. Une spirale infernale qui rappelle le cas de la Grèce qui peine à sortir de l’étau imposé par ses créanciers. Mais une comparaison qui n’est pas encore d’actualité, à en croire Camille Neuville, économiste chez Natixis : « le stock de dette est beaucoup plus élevé en Grèce (180% du PIB au lieu de 130% pour l’Italie). En plus, l’économie italienne s’appuie sur des entreprises et une industrie qui devraient permettre d’avoir un chemin de croissance assez solide. » Dans ce contexte, Bruxelles compte certainement sur le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, la caution européenne du gouvernement Conte. Et sur quelques concessions venues de Rome : le 5 étoiles Luigi Di Maio annonce des suppressions de dépense militaire et d'abattements fiscaux pour les banques.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.