GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Armement: entre Riyad et Washington, une lune de miel qui ne veut pas s'achever

    media Lors de sa rencontre avec le prince Salman, en mars dernier, Donald Trump a vanté la très bonne relation commerciale avec le Royaume, notamment pour ce qui concerne l'armement. REUTERS/Jonathan Ernst

    Malgré l'affaire Khashoggi, le président américain Donald Trump n'envisage pas d'arrêter ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite, l'un de ses principaux clients.

    Washington est le premier vendeur d'armes au monde et l'Arabie saoudite est son premier client. Donald Trump n'a pas l'intention de renoncer à une telle manne. En mai 2017, il est revenu de Riyad avec 12 milliards de contrats d'armement fermes et 95 autres milliards de contrats a développer.

     → A (RE)LIRE : Affaire Khashoggi: Donald Trump ne veut pas brusquer Riyad

    Ces bonnes affaires ne datent pas d'aujourd'hui. Durant ses deux mandats, Barack Obama a vendu pour 112 milliards de dollars d'armes à l'Arabie saoudite. La relation est si forte que lorsqu'en 2012, Boeing menace de fermer la chaîne de montage de son chasseur F15 Eagle, faute de commandes, Riyad vole à son secours et en achète 84 exemplaires.

    En réalité depuis 1945 et le fameux pacte de Quincy signé entre les deux pays, l'Arabie saoudite dépend essentiellement de Washington pour sa sécurité et ses armes. Aujourd'hui, les deux tiers de ses avions de guerre, plus de six cents chasseurs au total, sont américains.

    Critiques sans effet

    Hélicoptères, blindés, artillerie et navires, l'Arabie saoudite achète essentiellement aux Etats-Unis même si le royaume a tendance ces dernières années à diversifier ses partenaires.

    Les critiques internationales sur la guerre au Yémen n'ont pas fait bouger les lignes à Washington. Au contraire. Pour renforcer sa mainmise, les Etats-Unis commencent même à implanter des usines d'assemblage de matériel militaire sur le sol arabe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.