GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Santé: un Français sur trois ne croit pas que les vaccins soient sûrs (enquête mondiale Wellcome-Gallup)
    • Foot: un joueur cubain déserte aux États-Unis en pleine Gold Cup (entraîneur)
    • États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    Economie

    Taxation des GAFA: la France revient à la charge

    media Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, défendra ce mardi le projet de taxation des GAFA devant le Parlement REUTERS/Gonzalo Fuentes

    C'est ce mardi 23 octobre que Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, défend le projet de la Commission européenne d'instaurer une taxe de 3% sur les chiffres d'affaires des géants d'internet devant le Parlement européen à Strasbourg. Lancé par la France en mars dernier, ce projet a du mal à passer. Bruno Le Maire va essayer de convaincre ses partenaires, malgré les réticences allemandes.

    Ce que veut la France, c'est taxer les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), mais aussi d'autres entreprises numériques - 180 au total - sur leur chiffre d'affaires réalisé en Europe.

    La taxe pourrait rapporter entre 5 et 9 milliards d'euros par an à l'UE alors qu'aujourd'hui, jouant de l'optimisation fiscale, les géants du Net payent beaucoup moins, en moyenne 9% d'impôts sur les sociétés, contre 23% pour le reste de l'économie.

    L'Irlande a déjà opposé son veto au projet français. L'Allemagne, le Danemark et la Suède restent assez réticents. Berlin craint les taxes américaines contre son secteur automobile. Pour lutter plus efficacement contre les paradis fiscaux, l'Allemagne propose une taxe minimum sur le numérique valable dans le monde entier.

    Le risque avec cette taxe c’est qu’on renonce à défendre nos libertés fondamentales. On a vu avec la directive droits d’auteur, qui a été adoptée par le Parlement européen cet été, que l’industrie de la presse et l’industrie culturelle européenne ont décidé de soumettre leur survie, leur économie, aux géants du numérique. Tout simplement, aujourd’hui, les artistes vont avoir une partie de leurs revenus qui va être fournie par la publicité ciblée qu’il y a sur YouTube ou Google ou Facebook. C’est la pire des stratégies en termes d’économie européenne, en termes de souveraineté, en termes de respect du public. La taxation des GAFAM pourrait, si c’était mal fait, suivre cette même logique plutôt que de combattre, se soumettre et exiger quelques miettes.

    Arthur Messaud, juriste à la Quadrature du Net 23/10/2018 - par Grégoire Sauvage Écouter

    Mais Bruno Le Maire veut d'abord s'attaquer au problème au niveau européen avant d'aller plus loin. Dans sa bataille, il peut compter sur les Autrichiens et les Espagnols. L'Espagne a déjà inclus une taxe Google au niveau national dans son projet de budget 2019.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.