GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique conteste la décision des États-Unis de verrouiller l'accès à l'asile (gouvernement)
    Moyen-Orient

    Pétrole: le Qatar va quitter l’Opep

    media Les ministre d'Etat des Affaires énergétiques du Qatar, Saad Sherida Al-Kaabi, en conférence de presse à Doha, le 3 décembre 2018. Anne LEVASSEUR / AFP

    Le Qatar quittera à partir de janvier prochain l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dont il est membre depuis 57 ans, soit juste un an après sa création en 1960. Le richissime pays du Golfe veut dorénavant se concentrer sur la production gazière. Son influence au sein de l’Opep est limitée à cause de sa faible production de pétrole et les tensions grandissent avec les autres pays du Golfe.

    Le Qatar voit son avenir économique dans la production gazière. Le pays est le premier exportateur de GNL, le gaz naturel liquéfié. L’objectif est de produire 110 millions de tonnes de gaz par an contre 77 millions actuellement. Mais la production pétrolière du Qatar au sein de l’Opep est faible : 600 000 barils par jour. Ce qui ne justifie plus, estime officiellement l'émirat, sa présence dans l’organisation.

    Relations dégradées avec l'Arabie saoudite

    Mais on connaît la dégradation des relations avec le chef de file de l'Opep. L'Arabie saoudite, soutenue par les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte a décidé en juin 2017 d’imposer au Qatar un embargo économique et politique. Riyad accuse Doha de soutenir le terrorisme et d’être trop proche de l’Iran, principale adversaire de l'Arabie saoudite dans la région.

    Le Qatar participera cependant à la réunion ministérielle de l’Opep le 6 et 7 décembre, où se décidera peut-être une réduction de l’offre du brut.

    à (re)lire la chronique des matières 1ères du jour: Pétrole: les marchés déprimés ne croient plus en l'OPEP élargie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.