GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
Aujourd'hui
Mardi 26 Mars
Mercredi 27 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Visite de Xi-Jinping en France: accord signé pour la vente à la Chine de 290 Airbus A320 et 10 A350 (Elysée)
    Dernières infos
    France

    L'industrie nautique française voit approcher le Brexit avec appréhension

    media Au Havre, on craint de voir moins de plaisanciers britanniques arrimer leurs bateaux. LUDOVIC MARIN / AFP

    Les perspectives d'un Brexit inquiètent bon nombre de secteurs économiques et parmi eux, l'industrie nautique française, qui réalise la grande majorité de son chiffre d'affaires à l'export. Illustration au Salon nautique de Paris, qui ferme ses portes ce dimanche.

    Au Salon nautique de cette année, derrière les yachts rutilants et les conversations policées, un mot assombrit les mines : Brexit. « C’est compliqué. C’est très compliqué avec le Brexit », entend-t-on.

    Les acheteurs anglais frileux

    Pour Marc d'Arbigny, de Gracia Yacht, il est synonyme d'incertitude. « On est basés à Cherbourg, on est à proximité de l’Angleterre et on avait, jusqu’à présent, très facilement des Anglais, une clientèle anglaise qui venait nous visiter. Depuis les incertitudes sur le Brexit, on a beaucoup moins de trafic, c’est clair. »

    La frilosité des acheteurs anglais inquiète également Stéphane Villesot, de Durfour Yachts, car ils représentent un marché historique : « Malheureusement, on est quand même obligés de l’admettre, le yachting est né en Angleterre, on l’a importé rapidement en France, mais la course en bateau est née en Angleterre. »

    Coup de frein

    Au stand du Havre, le maître du port de plaisance s'inquiète lui de complications administratives à venir, qui dissuaderont de nombreux Anglais de louer des emplacements : « Des Anglais qui vont vouloir naviguer, vont peut-être préférer naviguer sur la côte sud anglaise où ils n’auront pas de difficulté ou éventuellement aux [îles] anglos-normandes. »

    Le Brexit pourrait donc freiner la croissance d'un secteur prospère. En 2018, l'industrie nautique a encore augmenté son chiffre d'affaires et dépassé 5 milliards d'euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.