GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    France: le tribunal de Strasbourg valide la reprise d'Ascoval par Altifort

    media Employés d'Ascoval à Saint Saulve dans le Nord le 12 décembre 2018. FRANCOIS LO PRESTI / AFP

    En France, la justice de Strasbourg a tranché ce 19 décembre. Sans surprise, l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve dans le Nord sera bel et bien reprise par Altifort, un soulagement après quatre ans de tribulations et d'inquiétude pour les salariés qui s’étaient mobilisés en octobre dernier. Ils avaient brûlé des pneus et bloqué l'entrée de leur usine et de celle voisine de Vallourec, leur maison-mère.

    En France, le tribunal de grande instance de Strasbourg a validé ce 19 décembre l'offre de la PME franco-belge Altifort. L'entreprise Ascoval et ses 281 employés pourrront continuer à travailler.

    L'offre d'Altifort s'élève à 152 millions d'euros au total, dont 47 millions d’euros de fonds publics « sous forme de prêt », 35 millions d’apport d’Altifort et 40 millions de crédit pour le financement d'un nouveau procédé de fabrication, et 30 millions de gestion des comptes clients par un organisme extérieur.

    Intervention de l'Etat

    L'Etat avait dû intervenir pour améliorer le projet de rachat initial d'Altifort. Un projet fragile car partiel qui nécessitait le soutien financier de Vallourec, la maison-mère d'Ascoval, qui avait refusé de s'engager. Le sidérurgiste, propriétaire à 40% d'Ascoval, avait mis en avant ses propres difficultés financières.

    Ascoval: l’acier du futur a encore un avenir en France

    Pour calmer la colère des salariés, l’Etat, actionnaire à 16 % de Vallourec, s’en est mêlé. Avec Altifort, un projet de reprise alternative a été élaboré avec d’autres sources de financement et des clients supplémentaires.

    Altifort est basé à Ham dans le Nord de la France. Son chiffre d’affaires est de 200 millions d’euros cette année. L'entreprise emploie 1 500 salariés dont plus de 1 370 en France. Avec Ascoval, Altifort comptera quelque 1 650 employés en France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.