GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Affaire Carlos Ghosn: le bras droit de l'ancien patron de Renault-Nissan libéré

    media A Tokyo, la télévision diffuse une image de Greg Kelly, le 21 décembre 2018. KAZUHIRO NOGI / AFP

    Un tribunal de Tokyo accepte aujourd'hui la libération sous caution du bras droit de Carlos Ghosn, l'avocat américain Greg Kelly, arrêté en même temps que l'ex-patron de Nissan et toujours PDG de Renault, pour des accusations de malversations financières. Carlos Ghosn, lui, reste en prison, au moins jusqu'au 1er janvier inclus, sur la base d'accusations supplémentaires liées à des pertes sur des investissements personnels.

    De notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

    Pour sortir de prison, Greg Kelly doit verser une somme représentant l'équivalent de 560 000 €. Elle sera versée, selon les médias japonais. La libération de son bras droit n'est pas nécessairement une bonne nouvelle pour Carlos Ghosn.

    L'avocat américain de 62 ans a été inculpé le 10 décembre pour avoir aidé le patron français à dissimuler une partie de ses revenus aux autorités boursières japonaises.

    La détention de Carlos Ghosn a prolongée pour la troisième fois pour abus de confiance aggravé. Le parquet de Tokyo lui reproche d'avoir fait passer sur les comptes de Nissan, 14 millions d'euros de pertes sur des investissements en bourse. Son bras droit, Greg Kelly, n'est pas mis en cause dans cette affaire. 

    L'abus de confiance aggravé est une accusation plus sérieuse pour la justice japonaise. Une libération sous caution de Carlos Ghosn reste aléatoire, du moins sa première demande, car les juges japonais rechignent à libérer des personnes qui nient toutes accusations. Or, c'est le cas de Carlos Ghosn. 

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.