GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: Boris Johnson a assuré à Donald Tusk qu'une lettre partirait ce samedi soir (source européenne)
    • Retrait en Syrie: Ankara exhorte Washington à user de son «influence» auprès des forces kurdes
    • Chili: affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Santiago
    • Burkina Faso: cinq hommes des forces de l'ordre tués dans une double attaque (état-major)
    Economie

    Le gouvernement français lâche Carlos Ghosn

    media «Nous avons besoin d'une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault», a affirmé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire sur LCI, le 16 janvier 2019. Thomas SAMSON / AFP

    Alors que les révélations s'accumulent sur ses pratiques financières et des largesses accordées à ses proches, Carlos Ghosn est maintenant lâché par le gouvernement français. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire demande la désignation d'un successeur à la tête de Renault.

    C'est le coup de grâce pour Carlos Carlos. Pourtant, depuis le début de l'affaire, l'Etat français, premier actionnaire de Renault, ne variait pas d'un pouce. Les ministres se succédaient pour rappeler systématiquement que quelles que fussent les charges au Japon, Carlos Ghosn devait bénéficier de la présomption d'innocence. Pas question donc de lui retirer le fauteuil de PDG de la marque au losange. D'autant qu'aucune infraction en France n'est avérée. Un binôme avait simplement été nommé pour assurer l'intérim.

    Mais l'absence du patron risque de se prolonger. L'ancien patron de l'alliance automobile Renault-Nissan est triplement inculpé au Japon et maintenu en détention jusqu'à nouvel ordre. Sans remettre en cause l'alliance avec les Japonais, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire réclame de passer à une nouvelle étape. « Nous avons besoin d'une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault », a-t-il déclaré ce mercredi sur LCI.

    « Ce que l’Etat - comme actionnaire de référence - souhaite, c’est d’abord la convocation du conseil d’administration de Renault dans les prochains jours, explique le ministre. La deuxième chose que nous souhaitons, c’est que ce conseil d’administration désigne une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault (...) Il faut passer à cette nouvelle étape, parce que ce qui est essentiel, ce sont les centaines de milliers de salariés et d’ouvriers qui, aujourd’hui, disent : "Bon, on voit bien que la procédure dure, qu’il y a cet empêchement durable, eh bien il faut que nous ayons la garantie qu’il y a, aux manettes de Renault, une gouvernance qui est pérenne." »

    Un conseil d'administration sera convoqué dans les prochains jours, sans doute dimanche, avec la mission de désigner le successeur. Le nom qui revient le plus souvent est celui de Jean-Dominique Sénard, patron du fabricant de pneumatiques Michelin. Pendant ce temps à Tokyo, plusieurs émissaires du gouvernement français multiplient les rendez-vous, y compris avec le président de Nissan, l'homme qui a précipité la chute apparemment définitive de Carlos Ghosn.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.