GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Nord Stream 2: les Européens révisent la réglementation sur le transport de gaz

    media Une vue du pipeline qui traverse la mer Baltique, à Lubmin, le 8 novembre 2011. AFP/ JOHN MACDOUGALL

    Les Etats membres de l'UE ont convenu vendredi 8 février de réviser la réglementation sur le transport de gaz afin de donner à Bruxelles le pouvoir de contrôle sur les grands projets d'infrastructures gazières. Cela compliquera le futur gazoduc russe Nord Stream 2, car la nouvelle directive européenne oblige à dissocier fournisseur et producteur, ce que le projet actuel ne respecte pas. Soutenu par l'Allemagne, dénoncé par les Etats-Unis, Nord Stream 2, qui est stratégique pour la Russie, divise l'Europe.

    Nord Stream 2 aura une capacité de livraison de 55 milliards de mètres cubes par an. Il va doubler les capacités du gazoduc Nord Stream 1 qui transporte le gaz de la Russie vers l’Allemagne en passant sous la mer Baltique. Ce projet permettra à la Russie d’éviter l’Ukraine, un pays avec lequel Moscou a des relations conflictuelles.

    Mais Nord Stream 2 divise les Européens. Les pays de l’Europe de l'Est et de la Baltique, sont contre. Ils voient d’un mauvais œil la dépendance de l’Union européenne à l’égard de Moscou.

    Ce n’est pas le cas de l’Allemagne et d’autres pays qui avancent les bénéfices économiques à venir comme, par exemple, un prix moins cher et des livraisons plus stables.

    Le gazoduc est financé à 50% par le géant russe Gazprom. Le reste par le français Engie, les allemands Uniper et Wintershall, l’autrichien OMV et l'anglo-néerlandais Shell.

    Le projet est surtout critiqué par les Etats-Unis. Washington a même récemment menacé de sanctions les entreprises allemandes impliquées dans ce gazoduc.

    En sécurisant l'approvisionnement en gaz de l'Europe, Nord Stream 2 réduit en effet les exportations américaines de gaz de schiste à destination du Vieux Continent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.