GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Italie: le revenu de citoyenneté entre en vigueur

    media Giuseppe Calafiore, chômeur, vient de faire une demande pour le nouveau revenu de citoyenneté dans un centre d'assistance à Rome, le 6 mars 2019. REUTERS/Gavin Jones

    En Italie, le revenu de citoyenneté, mesure phare de la coalition populiste au pouvoir, vient d'entrer en vigueur. Adopté par décret le 18 janvier, l'équivalent du RSA (Revenu de solidarité active) en France pourrait concerner cinq millions de personnes qui vivent dans la pauvreté. Une victoire pour Luigi di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S) qui depuis le début de son engagement porte cette mesure. Dès mercredi, jour d'entrée en vigueur du revenu de citoyenneté, les chômeurs italiens étaient nombreux à s'inscrire pour bénéficier de cette allocation.

    Auparavant, le gouvernement précédent avait instauré une aide plafonnée à 188 euros par personne. Un montant trop faible pour répondre aux besoins essentiels. Le revenu de citoyenneté prévoit une allocation de 780 euros maximum par mois et par personne durant 18 mois, renouvelable après une carence d'un mois. Elle est distribuée sous forme de cartes de paiement valable dans plusieurs magasins, seuls 100 euros sont perçus en espèces.

    En mars 2018, lors de l'élection italienne, le Mouvement 5 étoiles s'était engagé à instaurer un revenu de base universel d'un montant conséquent pour tous les Italiens. Mais l'état des finances du pays a fait reculer le gouvernement de coalition.

    Finalement, la mesure est plus restrictive que prévu. Seuls les Italiens et les étrangers vivant en Italie depuis 10 ans avec deux années consécutives obligatoires pourront prétendre à cette aide. L'octroi de ce revenu est aussi conditionné à la recherche d'un travail. Il ne sera pas possible de refuser plus de trois offres d’emploi. Enfin, pour éviter les fraudes, des contrôles sont mis en place.

    Le coût de la mesure est estimé à 7 milliards d'euros pour 2019. Un montant qui inquiète l'opposition, alors que Bruxelles redoute une aggravation du déficit public italien.

    (Re) lire : Italie: un pays encore fragile économiquement, malgré le retour de la croissance

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.