GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Brexit: les entreprises françaises dans l’inquiétude

    media La perspective d'un Brexit dur incite les maisons de champagne françaises à gonfler leurs stocks au Royaume-Uni. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

    Dans une quinzaine de jours, le Royaume-Uni est censé quitter l'Union européenne. Mais dans quelles conditions ? Avec ou sans accord ? C’est toujours le flou. Theresa May est dans l’impasse. Face à tant d’incertitudes, les entreprises françaises s'inquiètent.

    Parmi les secteurs qui risquent d'être les plus d'être touchés, en cas de Brexit sans accord, celui de la pêche. Les conséquences risquent d'être dramatiques pour la Bretagne, la première région française pour la pêche. En l'absence d'accord avec le Royaume-Uni d'ici au 29 mars, les bateaux bretons ne pourront plus pêcher, dans les eaux britanniques. Et près de la moitié des prises y sont réalisées.

    Le Royaume-Uni, c’est quatre milliards d’euros d’excédent commercial pour la France et 30 000 entreprises qui exportent. A compter du 29 mars, c'est la fin de l'union douanière et la fin de la libre circulation des marchandises.

    Des stocks au Royaume-Uni

    Ces 30 000 entreprises devront faire des déclarations de chiffres d'affaires, sur leurs échanges avec le Royaume-Uni, auprès des douanes. Ce qui va demander du travail supplémentaire. Si les grands groupes disposent des infrastructures, ce n'est pas le cas des petites et moyennes entreprises.

    Près de 20 000 PME françaises n’ont aucune expérience dans l’exportation, hors Union européenne. Elles vont devoir, faire face, à des ruptures d’approvisionnement. La France exporte beaucoup de produits de luxe, de vins et de spiritueux. Dans ce secteur, de nombreuses entreprises ont pris les devants, en constituant des stocks, au Royaume-Uni. Par exemple, les producteurs français de champagne, envoient actuellement, des cargaisons entières au Royaume-Uni. Près de 15 millions de bouteilles sont déjà stockées, sur l’île. Objectif : éviter de possibles droits de douane, en cas d’absence d’accord, sur le Brexit.

    700 douaniers supplémentaires

    Pour limiter la casse économique, le gouvernement français a préparé un plan d'urgence. Cinquante millions d'euros vont être ainsi débloqués pour les ports maritimes et les aéroports. L'objectif de ce plan est, également, d'accompagner les sociétés françaises, qui commercent avec le Royaume-Uni.

    Pour contrôler les 3,5 millions de camions qui arrivent par ferry, et les 2 millions de camions qui arrivent par le tunnel, 700 douaniers supplémentaires ont, ainsi, été recrutés. De nombreux contrôles aux douanes, seront, également dématérialisés. Un nouveau système d'information, le « SI Brexit, » a ainsi, été mis en place, pour faciliter le passage des marchandises entre la France et le Royaume-Uni.

    Près d'un tiers de la nourriture consommée, par les Britanniques, vient de l'Union européenne, et notamment de France. Une cinquantaine de vétérinaires ont ainsi, été embauchés, pour les contrôles sanitaires des produits alimentaires. Enfin, un portail Brexit.gouv.fr donne, aussi, des indications pour chaque secteur, la pêche, l'agriculture, l'import-export.

    LIRE AUSSIBrexit: dans le flou, les milieux économiques européens s'inquiètent

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.