GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Les salariés d'Ascoval retournent à l'usine dans l'incertitude

    media Après trois semaines de chômage technique, les salariés d'Ascoval, à Saint-Saulve (Nord), reprennent le travail ce lundi 20 mai. FRANCOIS LO PRESTI / AFP

    Les 270 salariés de l'aciérie Ascoval, dans le Nord, retournent à l'usine ce lundi 20 mai. Mais l'heure n'est pas vraiment aux réjouissances.

    Avec notre envoyé spécial à Saint-Saulve, David Baché

    Nacim Bardi est salarié « polyvalent four » et délégué CGT d’Ascoval. De chez lui, il aperçoit le toit de l’usine où il travaille depuis quinze ans. Pour la première fois, après trois semaines de chômage technique et quatre années d’incertitudes sur sa reprise, l’usine rouvre ses portes ce lundi.

    Mais Nacim Bardi ne ressent aucune joie. « On est toujours sous le choc de l'annonce qui a été faite la semaine dernière qui remettrait peut-être en question notre acquisition. Cela nous a mis un uppercut », dit-il.

    Nacim Bardi, salarié « polyvalent four » et délégué CGT d’Ascoval, le 19 mai 2019. Dans le fond le site de l'usine. RFI/David Baché

    Après quatre années de rebondissements et de vraies-fausses reprises, Ascoval est depuis mercredi 15 mai officiellement propriété du groupe British Steel. Mais ce repreneur providentiel s'avère en difficulté financière. Le groupe, qui négocie une aide financière du gouvernement britannique, assure que ces difficultés seront sans conséquence sur la reprise de l'aciérie.

    Le président du groupe, Roland Junck, viendra d’ailleurs spécialement à l’usine ce lundi après-midi pour tenter de rassurer les salariés. Ce ne sera pas simple. « On va lui dire ses quatre vérités. On l'avait déjà rencontré il y a pratiquement trois semaines. Il nous avait dit que le Brexit n'était pas un problème, que tout allait bien pour le groupe British Steel. Maintenant, la confiance n'y est plus. On nous a menti dès le début, on nous a trahis. Alors, on va travailler. Ce qu'on veut, c'est adapter l'outil le plus rapidement possible », explique Nacim Bardi.

    Adapter l’outil, c’est procéder aux ajustements techniques qui permettront à Ascoval de répondre aux exigences du repreneur British Steel. Si les fonds promis sont bel et bien débloqués.

    La maire de Bruay-sur-Escaut, soulagée mais...

    C'est une commune limitrophe de l'usine, et la plupart des salariés d'Ascoval y habitent. Sylvia Duhamel est maire de Bruay-sur-Escaut et se dit « soulagée, oui ». Mais une inquiétude demeure « de ce qui pourrait encore arriver en croisant les doigts pour que cela se passe de la meilleure façon possible. Parce que c’est un dossier qui traîne. On a eu des moments de joie, des moments de défaite… Et on ne voudrait pas revivre ces moment-là encore une fois. Ne serait-ce que pour le côté humain... Parce que dire aux salariés à un moment donné que c’est repris et ce n’est pas repris et c’est repris et ce n’est pas repris… Humainement, ça devient compliqué. »

    L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, dans le nord de la France (le 19 mai 2019). RFI/David Baché

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.