GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Renault en discussion avec Fiat-Chrysler: vers un géant de l’automobile?

    media Siège de Renault à Boulogne Billancourt, près de Paris, le 24 janvier 2019. Photo: Eric Piermont/AFP

    Les constructeurs Renault et Fiat-Chrysler s'apprêtent à annoncer lundi qu'ils étudient un projet d'alliance pouvant aller jusqu'à une fusion des deux groupes. Ce sont deux quotidiens économiques et financiers qui révèlent l’information.

    Les discussions sont avancées entre Renault et Fiat-Chrysler pour établir des liens étroits, selon le Financial Times. Les 2 groupes mènent des pourparlers sur un « rapprochement de grande ampleur, qui pourrait les conduire à joindre de grandes parties de leurs activités », dit de son côté le Wall Street Journal.

    Le constructeur français et l'italo-américain n'ont pas commenté ces informations ce week-end.

    Les groupes japonais Nissan et Mitsubishi, membres de l’alliance avec Renault, sont-ils concernés par ces discussions ? Si c'est le cas et qu’à terme, Fiat-Chrysler intègre l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, ce mariage créera, de loin, le numéro un mondial de l'automobile, une place que se disputent régulièrement l’alliance franco-japonaise actuelle et le groupe allemand Volkswagen.

    Renault a commencé à s’intéresser à Fiat-Chrysler peu après l’éclatement de l’affaire Carlos Ghosn au Japon. Et le mois dernier, le constructeur français a vu ses rêves de fusion avec Nissan repoussés. Il miserait aujourd’hui sur Fiat-Chrysler, un rapprochement qui lui permettrait d’être présent aux États-Unis, alors que le marché américain lui a jusqu’ici résisté.

    ►À lire aussi : Renault: sans Carlos Ghosn, un futur incertain

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.