GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Économie: le ciel s'assombrit pour le secteur du transport aérien

    media Des avions de la compagnie scandinave SAS à l'aéroport international d'Oslo-Gardermoen, en Norvège, le 26 avril 2019 (image d'illustration). NTB Scanpix/Ole Berg-Rusten via REUTERS

    Le ciel s’assombrit pour le secteur du transport aérien qui revoit à la baisse ses prévisions de bénéfices pour cette année. Réunis à Séoul pour leur assemblée générale annuelle, 290 compagnies aériennes du monde entier s’inquiètent des tensions commerciales et du prix du fioul qui touchent particulièrement le fret.

    La hausse du prix du pétrole et les tensions commerciales vont peser sur l’activité du secteur aérien cette année qui prévoit une baisse de 21% de ses bénéfices. Le prix du baril a en effet augmenté de plus de 27% depuis deux ans et la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ont particulièrement affaibli les échanges commerciaux dans la région Asie–Pacifique. Ces échanges représentent 40% du transport du fret aérien dans le monde.

    La crise du Boeing 737 MAX fait du mal au secteur

    Le secteur aérien souffre aussi de la crise du Boeing 737 MAX. L’immobilisation au sol de l’avion pèse sur l’activité des compagnies aériennes. Selon l’association internationale du transport aérien les bénéfices sont également rognés par les coûts croissants de la main d’œuvre et des infrastructures.

    « En 2018, il y a eu un accident majeur pour 5,4 millions de vols », a déclaré le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (Iata). Alexandre de Juniac s'est voulu rassurant tout en appelant les constructeurs et les autorités de régulation de l'aviation civile à « restaurer la confiance sur la certification des avions ».

    Quand même 28 milliards de dollars de bénéfices

    Sur le plan financier, le secteur devrait en 2019 générer 28 milliards de dollars de bénéfices, selon l'Iata qui a révisé ses prévisions à la baisse de 7,5 milliards, soit 21%, par rapport à celles de décembre. Mais malgré ce contexte peu favorable, le secteur aérien restera dans le vert pour la dixième année consécutive.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.