GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    G20 Finances: un accord de principe sur la taxation des Gafa

    media Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin lors de son discours au G20 sur la fiscalité internationale à Fukuoka le 8 juin 2019. Toshifumi Kitamura/Pool via REUTERS

    Au G20 Finances, les ministres réunis au Japon ce week-end se sont mis d'accord sur la taxation des Gafa. Dans le communiqué qui doit être officiellement publié ce dimanche et pourrait être encore retouché, ils ont esquissé un plan de bataille visant à harmoniser la fiscalité internationale et à réduire les avantages dont bénéficient les géants du numérique.

    L'approche approuvée par le G20, c'est celle qui avait été préconisée par l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques. Elle repose sur deux piliers.

    Première mesure : la répartition de la taxation des entreprises entre les pays où elles vendent leurs biens et leurs services, peu importe qu'elles y soient installées physiquement ou pas.

    Mais les dirigeants n'écartent pas la possibilité que les multinationales parviennent malgré tout à trouver un moyen de déclarer leurs bénéfices dans des pays attractifs ou carrément dans des paradis fiscaux. D'où l'idée d'un second pilier qui consiste à appliquer un taux minimum d'imposition sur les sociétés au niveau mondial.

    Ce projet de taxation Gafa ne manque pas d'inquiéter le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Il craint les conséquences pour les entreprises américaines du numérique. Mais il a reconnu qu'il y avait un consensus fort sur les objectifs de cette réforme. 

    Mais cela n'est qu'une étape. Les membres du G20 promettent de redoubler d'efforts pour trouver une solution qui convienne à tous. Ils doivent maintenant s'entendre sur les points techniques. Des responsables des pays membres devraient se rencontrer à deux reprises en vue de parvenir à un accord à l'horizon 2020.

    À lire aussi : Microsoft devient le 3e groupe valorisé à 1000 milliards de valeur boursière

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.