GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Chine: hausse en trompe-l’œil des exportations

    media Dégustation de café sur le stand du Kenya, à la foire internationale chinoise de l'importation à Shangaï, en Chine le 6 novembre 2018. (Photo d'illustration) RFI/Stéphane Lagarde

    Visée plus que jamais par les sanctions commerciales des États-Unis avec qui les négociations sont au point mort, la Chine a vu ses exportations augmenter de 1,1% en mai, contre toute attente. En revanche, les importations chinoises, elles, subissent leur plus forte baisse en trois ans.

    À Pékin, on s'attendait à une sévère chute des exportations en mai, après un piteux mois d'avril. Au lieu de cela, c'est donc une hausse de 1,1% qui a été enregistrée par les douanes chinoises. Mais, pour les experts, ces chiffres pourraient s'expliquer par le fait que les entreprises chinoises ont exporté massivement pour anticiper les sanctions à venir.

    Washington a augmenté en mai les droits de douane pour 200 milliards de dollars de biens chinois et menace d'aller au-delà. Sur le front technologique, le géant Huawei est ciblé par les États-Unis tous azimuts.

    En représailles, Pékin laisse entendre qu'il pourrait ralentir ses exportations de terres rares, si vitales aux technologies de pointe américaines. Souvent décriée par Washington, l'intervention des autorités chinoises sur le yuan pour compenser la hausse des droits de douane n'est pas clairement établie.

    Quoi qu'il en soit, le ralentissement de l'économie est déjà une réalité. Les importations diminuent de 8,5%, leur plus forte chute depuis près de trois ans. C'est que la demande intérieure faiblit. Avril a été le dixième mois consécutif de baisse pour les achats automobiles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.