GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Boeing fait profil bas au salon du Bourget

    media Un Boeing 787-9 de la compagnie Air Tahiti durant le salon aéronautique du Bourget, le 17 juin 2019. AFP Photos/Eric Piermont

    Le Salon du Bourget a un goût amer pour le constructeur américain Boeing. C'est le premier salon d'envergure depuis les crashs de deux 737 MAX qui ont causé des centaines de morts. L'avion est cloué au sol, mais c'est surtout la confiance des clients qui sera difficile à regagner.

    Face à un Airbus triomphant dans le ciel et dans les carnets de commandes du Bourget, Boeing a fait profil bas lundi 17 juin avec une conférence de presse où les dirigeants ont eu des mots pour les victimes du double crash. Greg Smith, le directeur financier du groupe : « Les tragédies que sont les accidents de Lion et Ethiopian Airlines pèsent évidemment sur nous tous. Les mots ne peuvent exprimer la peine et la compassion que nous avons envers les familles et les proches de ceux qui ont disparu. »

    Boeing, dont le PDG a reconnu récemment des erreurs de communication, notamment vis-à-vis de ses clients, les compagnies aériennes, semble décidé à changer ses méthodes. « Nous assisterons les compagnies aériennes lors du redémarrage des avions, promet Kevin McAllister, le vice-président de la branche aviation commerciale. Nous déploierons des équipes partout dans le monde. Nous les accompagnerons comme si ces avions entraient pour la première fois en service, nous ferons les choses bien»

    ►À lire aussi : Boeing 737 MAX : réunion cruciale entre le régulateur américain et ses homologues

    Le groupe de Seattle insiste fortement sur le travail acharné de ses équipes pour corriger le système de décrochage, mis en cause dans les crashs. Mais aucune date n’est annoncée pour la reprise des vols. Boeing pourrait à terme avoir à dédommager les compagnies aériennes clientes. Le retour de la confiance sera long.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.