GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Passe d'armes entre Trump et la BCE sur les taux de change

    media Le président américain Donald Trump et Jerome Powell, devenu le président de la FED, ici, à Washington, le 2 novembre 2017. REUTERS/Carlos Barria

    Un nouveau tweet, un nouvel accès de colère de Donald Trump dirigé contre l'Europe. Le président américain dénonce la politique monétaire des pays de la zone euro, après des déclarations pourtant sans surprise du président de la Banque centrale européenne (BCE) au cours d'un simple séminaire annuel.

    « Un avantage injuste pour concurrencer les États-Unis. » Donald Trump estime que la zone euro mène une politique monétaire déloyale, et cela « depuis des années », pour stimuler son économie.

    En cause, les déclarations du président de la Banque centrale européenne : Mario Draghi s'est en fait borné à répéter ce qu'il avait déjà dit il y a quelques semaines, sans que cela suscite alors de réaction, à savoir que « des réductions des taux directeurs » de la BCE étaient envisageables.

    Ce qui n'est possible qu'en période de faible inflation - c'est le cas -, et qui doit permettre aux banques d'emprunter à moindre coût, de financer plus facilement leurs clients et donc, en bout de chaîne, de favoriser les investissements dans l'économie européenne.

    À lire aussi : La BCE annonce des mesures de soutien à l'économie de la zone euro

    Une politique monétaire somme toute classique, favorisée par les tensions commerciales mondiales du moment, elles-mêmes attisées par les États-Unis.

    La Réserve fédérale américaine (FED), équivalent de la BCE outre-Atlantique, doit réunir ce mercredi son comité politique. Elle pourrait elle-même, selon les analystes, donner des indications sur des mesures similaires, à savoir une baisse de ses taux directeurs d'ici septembre. Auquel cas, Mario Draghi s'empressera peut-être, lui aussi, de tweeter sa colère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.