GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Au Japon, Macron défend Renault et l'alliance avec Nissan

    media Au premier jour de sa visite au Japon, Emmanuel Macron a appelé mercredi à préserver l'alliance Renault-Nissan et à développer les synergies et les alliances «pour la rendre plus forte». Koji Sasahara/Pool via REUTERS

    Emmanuel Macron est arrivé à Tokyo ce mercredi 26 juin pour une visite bilatérale à la veille du G20. Ce sommet s’annonce sous haute tension, en raison de la guerre commerciale qui oppose depuis des mois Américains et Chinois et de la dégradation de la situation entre Washington et Téhéran. Avant sa rencontre avec le Premier ministre japonais, Emmanuel Macron a tenu à clarifier la position de la France sur l’alliance Renault-Nissan, dans la tourmente depuis l’arrestation de Carlos Ghosn.

    De notre envoyée spéciale à TokyoMounia Daoudi

    C’est la première fois qu’Emmanuel Macron s’exprime publiquement sur l’alliance Renault-Nissan et c’est sans ambiguïté aucune qu’il a apporté son soutien au président de Renault, Jean-Dominique Senard, engagé dans un bras de fer avec la direction de Nissan sur l’avenir de cette alliance.

    « L’alliance Renault-Nissan est évidemment un fleuron auquel nous tenons beaucoup, explique le président français. Et le président Senard le sait bien ici, je souhaite que tout le monde y soit pleinement engagé. Je le dis parce que, pour les salariés du groupe, qu’ils soient japonais ou français, ils tiennent à cette histoire industrielle. Comme nous, ils tiennent à ce qu’elle a apporté à nos deux pays. »

    Le chef de l'État n’hésite pas à rappeler certaines vérités : « Je crois qu’ils se souviennent tous du fait que c’est une grande entreprise française, qui a sauvé cette entreprise japonaise, qui l’a sauvée avec le respect des traditions et des équilibres et qu’on a constitué ainsi un géant et une force qu’il nous faut, non seulement préserver, mais dont il faut développer les synergies et les alliances, dans tous les sens du terme, pour la rendre plus forte face à la concurrence internationale. »

    Car dans un secteur automobile en pleine restructuration, le renforcement de l’alliance Renault-Nissan n’est aujourd’hui plus un choix, mais bien une nécessité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.