GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Economie

    Ford va supprimer 12000 emplois en Europe d'ici fin 2020

    media Le constructeur a refusé fin février le projet de reprise de son usine Ford Aquitaine Industrie (FAI) à Blanquefort. NICOLAS TUCAT / AFP

    Le constructeur automobile américain Ford vient d'annoncer que son plan de restructuration va entrainer la suppression de 12 000 emplois et la fermeture de six usines d'ici la fin de l'année prochaine, dont un site en France. Dans ce chiffre sont compris les 5 400 suppressions en Allemagne ainsi que la disparition des 1 700 postes au Royaume-Uni avec la fermeture d'une usine au pays de Galles, déjà annoncés. Le constructeur revoit sa stratégie pour renouer avec la rentabilité. Face à une baisse de la demande, Ford rationalise ses coûts.

    Ford qui emploie au total en Europe 51 000 personnes dans 24 usines, affirme qu'il s'agira « principalement de départs volontaires ». Ces départs entraineront la fermeture de plusieurs sites dont trois en Russie, un en Slovaquie, mais aussi celui de Blanquefort dans le sud-ouest de la France.

    Ces annonces ne sont pas une surprise car le constructeur avait à l'automne dernier évoqué son intention de réduire la voilure. Il entend économiser 11 milliards de dollars et revoit entièrement son organisation pour se projeter dans l'avenir. Le secteur de l'automobile est actuellement en pleine mutation, et la demande de véhicule devrait stagner durant les trois prochaines années.

    Alors pour rester dans la course du développement de la voiture autonome et s'affirmer dans le segment du véhicule électrique, il doit redresser la barre. Ce changement de cap nécessite des investissements financiers.

    Donc plus question de perdre de l'argent en Europe, où il va rester présent, mais en scindant son activité en trois branches indépendantes. L'import et ses véhicules construits en dehors de l’Europe, les voitures de tourisme et les utilitaires dont il veut doubler la rentabilité grâce notamment à une alliance avec Volkswagen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.