GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    Télévision: le groupe Canal+ va supprimer près de 500 postes en France

    media Le logo de Canal+ au siège de la chaîne à Issy-les-Moulineaux. AFP Photos/Martin BUREAU

    Le groupe de télévision payante Canal+ a annoncé ce mardi un « projet de transformation de ses activités françaises » qui passera par un plan de départs volontaires « d'un maximum de 492 personnes », selon un communiqué.

    Une source proche du dossier avait indiqué la semaine passée qu’un plan de départs « massifs » devait être présenté aux représentants du personnel lors d’une réunion du Comité social et économique (CSE) ce mardi.

    Ces suppressions de postes se sont confirmées aujourd’hui. Le groupe perdra plus de 18 % de ses effectifs en France avec 492 départs annoncés. Canal+ met l’accent sur les difficultés liées aux changements dans le secteur audiovisuel et sur tous les efforts réalisés par l’entreprise.

    En France, le groupe liste les initiatives prises depuis 2015 : refonte des offres, développement de nouveaux partenariats avec les opérateurs télécom, investissements massifs dans les programmes (plus de 3 milliards d’euros annuels) et la technologie ainsi qu’un plan d’économies initié il y a plus de trois ans.

    Des concurrents très puissants

    « Malheureusement, ces réalisations restent insuffisantes tant la transformation de notre secteur s’apparente à une véritable révolution avec des plateformes mondiales, nativement digitales et internationales, qui disposent d’une force de frappe financière considérable et échappent aux contraintes fiscales et réglementaires qui pèsent sur Canal+ », déplore le groupe.

    La filiale du groupe Vivendi doit faire face depuis plusieurs années à un contexte difficile en France, avec notamment la concurrence dans le sport de BeIN Sports, SFR (Altice) et bientôt celle de Mediapro, et, dans les séries et films, l’essor accéléré des plateformes de vidéo sur abonnement comme Netflix et Amazon Prime.

    ►À lire aussi : Cinéma et séries : Disney entame son divorce de Netflix

    Les négociations portant sur le plan de départs volontaires s’ouvriront les 15 et 16 juillet 2019 pour une conclusion souhaitée à la fin de l’année.

    (avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.