GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    G7 Finances: accord sur le principe d'une imposition minimale des sociétés

    media Les ministres des Finances des pays du G7 et d’autres participants lors d’une session de travail le 17 juillet 2019 à Chantilly. ERIC PIERMONT / AFP

    Les ministres des Finances des pays du G7, réunis mercredi 17 et jeudi 18 juillet à Chantilly, près de Paris, se sont accordés sur la nécessité de mettre en place une imposition minimale des sociétés afin de lutter contre l'évasion et l'optimisation fiscales, a indiqué la présidence française.

    Les ministres des Finances du G7 se sont mis d'accord mercredi 17 juillet sur le principe d'une taxation minimale des sociétés, mais sans fixer de taux plancher, a indiqué la présidence française.

    « Il y a un vrai accord sur le principe d'une taxation minimale qui est ancré. C'est la toute première fois que cela se produit », a expliqué une source française au terme de la première journée de réunion à Chantilly, au nord de Paris, des ministres des Finances du G7.

    « Nous devons fixer un taux à un moment donné, mais il est trop tôt pour décider », a ajouté cette source, en allusion au projet porté par la France et l'Allemagne, soutenu par les États-Unis, de fixer un impôt minimal pour les sociétés.

    La présidence française du G7 s'est fixé l'objectif de « mettre fin à l'évasion fiscale » qui « permet à des multinationales de réaliser des profits à un endroit et de les déplacer à un autre où les niveaux de taxation sont inférieurs ».

    Il faut passer à l’étape suivante, la taxation minimum au niveau global. Je pense qu’on va trouver un accord là-dessus.

    Olaf Scholz

    Ministre des Finances allemand

    18/07/2019 Écouter

    Pas de consensus sur la taxation du numérique

    Si la France et les États-Unis se sont entendus sur le sujet, ils ne sont pas encore parvenus à se mettre d'accord sur la taxation des géants du numérique, malgré la réunion bilatérale entre Bruno Le Maire et son homologue américain Steven Mnuchin qui s'est tenue le 17 juillet, en milieu d'après-midi.

    L'approbation la semaine dernière par la France d'une taxe sur les géants du numérique a provoqué l'ouverture d'une enquête aux États-Unis qui pourrait déboucher sur des représailles contre Paris.

    L'entretien entre les deux hommes, qualifié de « constructif » par les sources françaises, a été salué par Bruno Le Maire : « Il est toujours important de s'écouter, d'échanger et d'avancer », a-t-il écrit sur Twitter.

    Auparavant, le ministre français avait assuré que Paris ne cèderait pas sur cette taxe et qu'il s'attendait à des discussions « difficiles » avec les États-Unis à Chantilly.

    ► À lire aussi : Le G7 Finances s’ouvre sur fond de tensions sur la taxe Gafa

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.