GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    La Chine lance «Star Market», l'équivalent du Nasdaq américain

    media Les entreprises cotées sur le Star Market, le nouvel indice chinois amené à rivaliser avec le Nasdaq new-yorkais, ont connu lundi 22 juillet une envolée au premier jour de cotation. Reuters

    Pékin l'avait annoncé il y a tout juste huit mois. Une Bourse des valeurs technologiques a été lancée avec succès ce lundi 22 juillet à Shanghai. « Star Market », c'est son nom, est construite sur le modèle de l'indice Nasdaq new-yorkais. 25 sociétés technologiques se sont enregistrées. Pour l'instant, les grands groupes chinois, Huawei, Ali Baba ou Tencent sont absents de ce marché. Mais c'est avant tout l'ambition chinoise dans les nouvelles technologies qui s'affirme à travers «Star Market».

    C'est le président Xi Jinping qui avait annoncé le lancement de ce marché en novembre 2018, la Chine est alors au bord de la rupture avec les États-Unis dans un conflit commercial où comme on sait la dimension technologique est prééminente.

    Avec le lancement de «Star Market» à Shanghai, la Chine affirme son ambition de rivaliser avec les États-Unis et son Nasdaq, la Bourse des valeurs technologiques à New York.

    Pour l'instant, on en est très loin puisque seules 25 entreprises se sont enregistrées. La plus connue est l'entreprise publique China Railway Signal & Communication, qui a levé plus d'un milliard d'euros en cette folle première journée. La nouveauté, c'est que Pékin a aussi laissé entrer dans la danse des sociétés déficitaires, comme le sont souvent les jeunes pousses technologiques.

    Contrairement au Nasdaq, les entreprises étrangères, elles, ne sont pas autorisées. Pékin veut donner la priorité aux entreprises chinoises dans des domaines jugés prioritaires, les biotechnologies, le spatial, les matériaux et énergies du futur.

    En premier lieu, il entend ramener à la maison les géants mondiaux que sont Alibaba ou Tencent, actuellement cotés à New York et Hong Kong.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.