GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Aigle Azur: le tribunal de commerce va examiner les offres de reprise

    media Un A320 de la compagnie Aigle Azur atterri à l'aéroport d'Orly le 6 septembre 2019. REUTERS/Benoit Tessier

    Le tribunal de commerce d'Évry examine ce lundi 16 septembre les offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur. Les syndicats semblent partagés sur les candidats repreneurs.

    Deux offres de reprise ont le soutien du Comité d'entreprise d'Aigle Azur qui a rendu un avis consultatif avant l'audience au tribunal de commerce.

    Il s'agit de la proposition de Lionel Guérin, l'ancien PDG de Hop!, filiale d'Air France et de celle de Gérard Houa, l'actionnaire minoritaire d'Aigle Azur. Ces offres qui s'inscrivent dans le cadre d'un redressement judicaire devraient permettre, selon la CFDT, de sauvegarder le maximum d'emplois. Le problème, c’est qu’aucun de ces deux dossiers n'a pour l'heure apporté la preuve de son financement.

    Easyjet a la préférence du SNPL

    À l'inverse, c'est une troisième offre, celle d'Easyjet, qui aurait la préférence du  SNPL, le syndicat national des pilotes. La compagnie britannique low-cost est intéressée pour reprendre les créneaux horaires d'Aigle Azur sur l'aéroport Paris-Orly. Mais son intérêt porte seulement sur cinq ou six avions et le personnel correspondant, sur les 11 appareils que possède actuellement la compagnie.

    Quelque 1 150 personnes sont employées par Aigle Azur, dont 800 en France, et 350 en Algérie.

    Le tribunal de commerce pourrait trancher en faveur de l'une des offres. Mais il peut également décider d'une liquidation judiciaire, faute d'offre de reprise satisfaisante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.