GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    En France, l'égalité salariale toujours pas au rendez-vous en entreprise

    media La ministre du Travail Murielle Pénicaud le 10 septembre 2019 à Bonneuil-sur-Marne. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

    Cette année encore, l'index égalité femmes-hommes révèle que l'égalité n'est toujours pas au rendez-vous en entreprise. Selon la ministre du Travail Murielle Pénicaud 17 % des entreprises de plus de 250 salariés qui ont publié leur index sont encore dans le rouge en France.

    L'égalité salariale en France se calcule selon cinq critères : sur une note de 100, 40 points sont attribués à l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes, 20 points pour les écarts d'augmentation, 15 points pour les promotions, 15 autres pour les augmentations suite à un retour de congé maternité et enfin 10 points pour la présence des femmes parmi les plus gros salaires.

    Globalement, les entreprises ont joué le jeu et ont publié leur résultat. Seules quatre entreprises de toutes celles qui comptent plus de 1 000 salariés se sont abstenues. Soixante-huit pour cent des 4 772 entreprises employant entre 250 et 1 000 personnes ont également rendu leurs résultats. Parmi ces dernières, 17 % sont, selon Murielle Pénicaud, « en alerte rouge ».

    Peu de bons élèves

    Pour la ministre du Travail, on est encore très loin de l'égalité salariale. Elle rappelle d’ailleurs que l'égalité c'est une note de 100 sur 100. Seules 167 des entreprises de plus de 1 000 salariés atteignent ce score à un point près. Leur nom sera prochainement publié sur le site du ministère.

    La loi prévoit des sanctions financières pour celles qui sont en dessous du score de 75 points, sauf si elles y parviennent dans les trois ans à venir. Pour maintenir la pression, Murielle Pénicaud a annoncé qu'elle publiera les noms des entreprises de plus de 1 000 salariés qui au 1er mars prochain n’auront pas atteint le minimum réglementaire. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.