GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: EDF en grève contre un projet de réorganisation

    media Les syndicats appellent à un rassemblement à Paris, devant le ministère de la Transition écologique, ce jeudi 19 septembre 2019. REUTERS/Charles Platiau

    Le mouvement de grève chez EDF est entré jeudi dans sa seconde journée. Les syndicats font front commun contre « Hercule », un projet de séparation de l'entreprise en deux entités, dont l'une serait introduite en Bourse.

    Selon les chiffres d’EDF et de RTE, ce jeudi matin, au second jour d'une grève, le mouvement se traduisait par une baisse de la production d’un peu plus de 5 gigawatts, soit 9% de la capacité totale.

    À l’origine de la grogne au sein de l’entreprise publique, le projet de réorganisation « Hercule ». Une « catastrophe », estime Philippe Page Le Merour, délégué syndical CGT. « Le projet "Hercule" est un projet de découpe de l’entreprise EDF, à but financier, sans aucune vision ni de service public ni industriel, et encore moins social bien évidemment, dénonce-t-il. Cela se solderait fatalement par une hausse à court et moyen terme de l’électricité puisque si on ouvre des activités de réseaux à des actionnaires sur des activités régulées, ils vont vite avoir envie que ça leur rapporte. Et secundo, une catastrophe aussi pour tous les salariés du secteur puisqu’on va être dans le dumping social total. »

    Hercule créerait d'un côté un « EDF bleu » comprenant le nucléaire, les barrages hydroélectriques et le transport de l'électricité et de l'autre un « EDF vert » avec Enedis, EDF Renouvelables, Dalkia, la direction du commerce, les activités d'outre-mer et de la Corse d'EDF. L'entité bleue serait détenue à 100% par l'État, tandis que la verte, « qui regroupe toutes les activités qui ont des revenus garantis, soit les plus juteuses », selon les syndicats, serait introduite en bourse à hauteur de 35%.

    CGT, CFDT, FO et CFE-CGC dénoncent unanimement le projet. Une très forte mobilisation était attendue, mais sans conséquence pour les usagers. « On est rentré dans un rapport de force qui va, espérons-le, ramener au bon sens nos dirigeants. Il n’y aura pas de conséquences de dégradation pour les usagers, assure Philippe Page Le Merour. Pour nous, il s’agit au contraire de mettre les usagers à nos côtés pour défendre leur service public de l’électricité. Nous on demande le bilan de la déréglementation et après certainement que la recette c’est de revenir à des établissements publics, industriels et commerciaux qui s’occupent de la production, du transport et de la distribution de l’électricité dans ce pays. »

    Un rassemblement est prévu ce jeudi à Paris devant le ministère de la Transition écologique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.