GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union européenne se déclare «prête» à négocier la future relation avec le Royaume-Uni (Michel)
    • Vents violents sur le Sud-Ouest: au moins 113 000 foyers sans électricité (Enedis)
    • Brexit: Bruxelles veut «rebâtir» les relations avec Londres après la victoire de Johnson (Breton)
    • Élections britanniques: Jo Swinson, la cheffe des libéraux-démocrates, pro-Union européenne, perd son siège de députée
    • Donald Trump félicite Boris Johnson pour sa «grande» victoire aux élections législatives britanniques
    Amériques

    Washington va taxer l'acier et l'aluminium provenant du Brésil et d’Argentine

    media Donald Trump confirme qu'il continue d'avoir une approche agressive des négociations. REUTERS/Yuri Gripas

    Donald Trump a annoncé ce lundi 2 décembre le rétablissement des droits de douane sur l'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et d'Argentine. L'annonce a été accueillie avec surprise par les deux pays concernés.

    La nouvelle a été annoncée sur Twitter. « Le Brésil et l'Argentine ont massivement dévalué leurs monnaies, ce n'est pas bon pour nos agriculteurs. Je vais donc immédiatement rétablir les taxes sur tout l'acier et l'aluminium en provenance de ces pays », a écrit ce lundi matin le président américain sur son réseau social favori.

    Donald Trump parle de réimposer des droits de douane qui n’ont en réalité jamais été appliqués à ces deux pays, rappelle notre correspondante à Washington, Anne Corpet. Le Brésil et l’Argentine avaient été exemptés en 2018 des taxes sur l’acier et l’aluminium, mais les livraisons de ces métaux vers les États-Unis avaient été limitées par un système de quotas.

    La mise en place de ces taxes n’a pas encore été confirmée par le département du Trésor ou par le secrétariat au Commerce. Mais avec son message, Donald Trump confirme qu’il continue d’avoir une approche agressive des négociations et qu’il se préoccupe du sort des fermiers américains, très affectés par la guerre commerciale menée contre Pékin.

    La Chine s’est d’ailleurs tournée vers le Brésil et l’Argentine pour se fournir en denrées agricoles, et notamment en soja qu’elle n’achète plus aux Américains. C’est peut-être aussi ce qui suscite la colère présidentielle à l’encontre de ces deux pays.

    « Je vais lui parler, j'espère qu'il comprendra »

    Jair Bolsonaro ne s’est pas laissé démonter après la nouvelle. Le président brésilien a affirmé avoir une ligne directe avec son ami Donald Trump. Et si les négociations techniques échouaient, il s'est dit alors prêt à entrer en contact directement avec lui. « On sait qu’il y a des élections l’année prochaine, cela fait partie de sa stratégie politique, mais nous sommes de grands partenaires. »

    « Je vais lui parler (à Donald Trump) pour qu'il ne nous pénalise pas », a réagi le président brésilien dans une interview à un média local, Radio Itatiaia. Ses propos « font référence aux matières premières, et ce sont les matières premières qui constituent la base de notre économie », a-t-il continué. « J'espère qu'il va nous comprendre », « je suis quasiment certain qu'il nous entendra ».

    Dans la matinée, le vice-président Mourão, avait attribué ce geste américain au protectionnisme ambiant en raison de la tension géopolitique actuelle, rapporte notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard. Le chef de la diplomatie brésilienne, Ernesto Araujo, a quant à lui expliqué que les négociations se dérouleraient en toute tranquillité. « Cela ne nous dévie pas d’un iota de notre relation très profonde avec Washington ».

    Mauvaise nouvelle malgré tout

    Si le chef de l'État brésilien se targue d'entretenir d'excellentes relations avec son homologue américain, l'annonce de ce dernier représente une très mauvaise nouvelle pour le Brésil, gros exportateur. Les États-Unis sont le premier client notamment des produits semi-finis en acier du Brésil, dont ils ont absorbé 42 % des 13,9 millions de tonnes de produits sidérurgiques exportés par le Brésil l'an dernier, selon la chambre professionnelle.

    Le réal, la monnaie brésilienne, a franchi la semaine dernière pour la première fois le seuil des 4,27 réais pour un dollar, nouveau record historique de baisse. Le réal a perdu 5 % depuis le début novembre face au dollar. Selon les analystes, cette dépréciation n'est pas due à une intervention de Brasilia, comme l'affirme Donald Trump, mais aux incertitudes internationales avec notamment la guerre commerciale entre Washington et Pékin, et à des doutes sur la capacité du gouvernement Bolsonaro à mettre en place ses réformes d'austérité.

    La semaine dernière, si le ministre de l'Économie a fait reculer le réal en déclarant qu'il n'était pas préoccupé par le recul de la monnaie, la Banque centrale est en revanche intervenue plusieurs fois sur les marchés pour en limiter l'érosion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.