GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Economie

    François Hollande confirme l'achat de Rafale par l'Egypte

    media Le Rafale équipe l'armée de l'air française depuis 2004. AFP / JEAN-LUC BRUNET

    François Hollande a annoncé ce jeudi 12 février dans un communiqué l'achat par l'Egypte de 24 avions de combat Rafale, d'une frégate et d'équipements associés. La signature du contrat doit avoir lieu lundi 16 février au Caire.

    La presse française l'évoquait depuis plusieurs jours, le président François Hollande l'a confirmé ce jeudi dans un communiqué : un accord a été conclu avec l'Egypte pour la livraison de 24 avions de combat Rafale, d'une frégate et de missiles. Un peu plus tôt dans la journée, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait donné son feu vert définitif, concluant ainsi le juteux contrat d'un montant de 5,2 milliards d'euros dont la signature doit avoir lieu lundi 16 février au Caire. C'est le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian qui le signera au nom de la France, précise le communiqué présidentiel.

    Cette semaine, le cheikh Mohamed ben Zayed al-Nahyan des Emirats arabes unis a été reçu à l'Elysée, où le dossier Rafale a été évoqué. Restait à régler les modalités de livraison. Les Egyptiens voudraient obtenir des avions très rapidement. La France pourrait donc envoyer quelques Rafale en Egypte pour les cérémonies d’inauguration de l’élargissement du canal de Suez, prévu à l’été 2015. Une question de prestige pour le maréchal Sissi, bien décidé à prouver qu’il est capable de se passer de l’aide militaire américaine.

    Pour aller vite, dès que le contrat sera signé, si c’est possible, certains Rafale seront immédiatement transformés pour les Egyptiens sur la chaîne de montage de Dassault en France et ne seront pas livrés à l’armée de l’air française, nous confiait cette semaine une source gouvernementale. Les livraisons de Rafale égyptiens devraient en principe débuter en 2018.

    Chez le constructeur Dassault Aviation, mais aussi au sein du gouvernement français, c'est le soulagement. La vente de Rafale à l'exportation est en effet cruciale pour pérenniser la chaîne de production de l'appareil, mais aussi pour maintenir le budget de la défense.

    Depuis des années, la France tentait de vendre son appareil d'exception à l'exportation, jusqu'à présent sans succès. Le Maroc, la Suisse et enfin le Brésil ont été autant d'espoirs déçus. Après la signature du contrat avec l'Egypte, Paris espère également conclure des ventes de Rafale avec le Qatar, les Emirats Arabes Unis et enfin avec l'Inde qui pourrait acheter 126 appareils, dont 18 seraient fabriqués en France, puis 108 sous licence en Inde.

    Nous considérons que dans le contexte actuel, c’est très important que l’Egypte puisse agir pour la stabilité et être en sécurité, compte tenu de sa frontière commune avec la Libye et de la lutte contre le terrorisme. Et de ce qui se passe aussi dans le Sinaï.
    François Hollande 13/02/2015 - par Béatrice Leveillé Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.