GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Les enjeux économiques de la visite de Raul Castro en France

    media Raul Castro sur la tombe du Soldat inconnu à l'Arc de Triomphe à Paris, le 1er février 2016. REUTERS/Jacky Naegelen

    Le président cubain a entamé ce lundi 1er février sa première visite d'Etat en France. Raul Castro a répondu à l'invitation de François Hollande, qui a été le premier chef d'Etat européen à se rendre à Cuba en mai dernier, quelques mois après le rapprochement de Washington et La Havane annoncé en décembre 2014. A l'ordre du jour : l'annulation et la reconversion de la dette par la France, et une feuille de route des investissements dans l'île. Le président cubain a débuté sa visite d'Etat de deux jours par une cérémonie sur les Champs-Elysées.

    Raul Castro a été accueilli ce 1er février par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal sous l'Arc de Triomphe. Il a eu droit aux honneurs militaires et a descendu en voiture les Champs-Elysées ornés des drapeaux des deux pays. La France souhaite faire de Cuba un allié stratégique et une porte d'entrée symbolique en Amérique latine. Cuba aurait d'ailleurs joué un rôle non négligeable dans l'accord de Paris sur le climat lors de la COP 21.

    Sur le plan économique, plusieurs entreprises françaises sont déjà présentes sur l'île. Mais la dette cubaine constituait un frein aux investissements, un frein levé le 12 décembre dernier lors de l'accord du Club de Paris sur l'annulation des intérêts qui formaient 80% de la dette.

    La France étant le principal créancier de Cuba, la signature ce lundi 1er février d'un accord bilatéral pour alléger le reste de la dette sera donc le point d'orgue de cette visite. Cela permettra de relancer les financements des investissements dans l'île. Cuba souhaite privilégier des projets dans le domaine du tourisme, des transports, de l'agroalimentaire et des énergies renouvelables, et compte sur la France pour diversifier ses relations commerciales et diplomatiques alors que son allié vénézuélien fait face à la crise. La Havane veut aussi, grâce à la France, faire évoluer la position commune de l'Union européenne. Selon des sources diplomatiques françaises, la question des droits de l'homme ne sera pas oubliée lors de cette première visite d'Etat de Raul Castro en France.

    Mardi 2 février, Raul Castro se rendra à l'Unesco puis à l'Assemblée nationale, au Sénat, à la mairie de Paris et à Matignon, et terminera par une visite du musée de l'Homme.

    Stéphane Witkowski, président du conseil de l’Institut des hautes études de l’Amérique latine 01/02/2016 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.