GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la une : violences conjugales, droite et gauche votent le texte à l’unanimité

    AFP

    Les violences conjugales sont à la une de l’actualité : les députés ont adopté hier soir à l'unanimité une proposition de loi sur les violences faites aux femmes. Cette proposition de loi instaure une mesure phare, la création d'une « ordonnance de protection », pour mettre à l’abri les victimes.

    La violence faite aux femmes au sein même des couples était à la une du journal Le Monde dés hier après-midi. Celui ci annonce que « Le harcèlement psychologique dans le couple devient un délit ».
    La proposition de loi était défendue par la droite et par la gauche. Les chiffres son accablants : une femme sur 10 fait l’objet de menaces dans son couple et de violence physiques, psychologiques ou sexuelles.

    Le Midi Libre (François Martin) : « C'est insupportable de considérer le domicile conjugal comme un lieu dangereux Mais, derrière les chiffres, sourd une autre violence. Non répertoriée. Difficilement avouée. Les coups dissimulés. Les viols honteux. Les blessures morales. Les traumatismes psychologiques »

    « Une bonne loi »

    Le Monde explique que « ce texte fait apparaitre un nouveau délit : les violences psychologiques au sein du couple. » «Prenant exemple sur le délit de harcèlement moral, qui ne concerne que les relations professionnelles, ce nouveau délit vise à mieux prendre en compte ces situations au sein du couple, qui ne se traduisent pas forcément par des violences physiques mais qui peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes qui en sont victimes.»
    Les conjoints condamnés risqueront jusqu’à trois ans de prison et 75.000 euros d’amende. La nouvelle loi contre les violences faites aux femmes étendra l’usage du bracelet électronique.
    L’éditorial du Monde n’y va pas par quatre chemins : il estime que c’est « une bonne loi. »

    Le voyage de Nicolas Sarkozy au Rwanda…

    Un sujet difficile que Le Figaro a choisi de mettre en une : Sarkozy admet, entre guillemets, « les erreurs de la France. », à propos du génocide de 1994. « C’est une page qui vient de se tourner, hier à Kigali » ajoute le journal : le chef de l’Etat a reconnu des « erreurs » « mais pas d’excuses » précise aussitôt Le Figaro.

    Le journal cite longuement Nicolas Sarkozy, dont les mots « ont été forts » : « Il y a eu de graves erreurs d’appréciation, une forme d’aveuglement quand nous n’avons pas vu la nature génocidaire du gouvernement du président assassiné. ». L’envoyé spécial du Figaro reprend également les déclarations de Paul Kagamé, le président rwandais affirmant ensuite que « la priorité, c’est l’avenir. Nous refusons, a-t-il dit, d’être les otages du passé. »

    Une question cependant : le long différend entre les deux pays est il définitivement enterré ? Au mémorial du génocide, Nicolas Sarkozy a entendu le directeur du musée lui déclarer que « les soldats français ont participé »et qu’il « en avait les preuves. » Le chef de l’Etat « n’a pas cillé », écrit-il.

    Le marché commun de l’Afrique des Grands Lacs

    Dans La République des Pyrénées, Jean-Marcel Bouguereau place ce voyage sur un autre plan, celui de l’économie et d’un futur éventuel marché commun de la région des grands lacs. « Car, derrière ces embrassades, écrit il , cette visite permet à la France de reprendre pied dans une Afrique des Grands Lacs où elle était déconsidérée et lui rouvre l'accès aux ressources minières exploitées par les groupes canadiens, américains ou allemands et convoitées par les nouveaux venus chinois. »

    Chômage en France

    Libération fait sa une avec un sujet plus strictement français, celui du chômage. Le journal pointe du doigt les déclarations politiques contradictoires a un mois d’intervalles du président et de son Premier ministre. « François Fillon prend l'exact contre-pied du chef de l'Etat » écrit son éditorialiste, Paul Quinio. Libération explique à ses lecteurs que la crise n’est pas finie et qu’il peut y avoir « un retour de flamme sociale. »

    Dans Le Républicain Lorrain, sous la plume de Philippe Waucampt, on peut lire que : «les déclarations du chef du gouvernement sur la situation de l'emploi sont en décalage avec les propos de l'hôte de l'Elysée lors de sa prestation télévisée du 25 janvier sur TF1, où il affirmait que les semaines et les mois à venir allaient voir reculer le chômage dans notre pays. Non seulement François Fillon affirme que celui-ci continuera à grimper jusqu'à l'été mais surtout que le niveau actuel de croissance n'est pas de nature à créer des emplois. »

    Dans la presse économique, Les Echos notent que « les Français prennent acte d’une reprise fragile » et que « le moral des ménages en subit le contre coup. » Il reprend des prévisions de la commission européenne, laquelle annonce que « la croissance marquerait le pas au printemps

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.