GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La cavalerie de la Garde républicaine sécurise les bâtiments officiels

    La Garde républicaine, en plus de ses missions d’honneur, de protocole et d'escorte, assure la protection des instances gouvernementales comme l’Elysée, certains ministères, l’Assemblée nationale ou le Sénat. La Garde républicaine a aussi en charge des missions de sécurité publique.

    Depuis plus de deux siècles, la Garde républicaine assure, entre autres, des missions de sécurité publique à cheval et de protection des établissements de l’Etat. Ce régiment de cavalerie est composé de plus de 600 hommes. L’une des casernes prestigieuses se situe en plein cœur de Paris dans le quartier des Célestins près de la Bastille.

    La journée du mercredi 2 février commence à 7 heures. Dans cet ancien couvent du 14e siècle, les cavaliers préparent leur monture avant de partir en patrouille, notamment aux abords des bâtiments officiels de la République comme l’Elysée. Des chevaux bien dressés et entraînés pour être à l’aise aux milieux des voitures dans un milieu urbain. Le garde Benoit Grasset, du premier escadron du régiment de cavalerie de la garde républicaine, décrit sa préparation avant de partir : « La mission est longue, elle va durer 4 heures, je dois mettre le harnachement spécifique pour cette patrouille : une selle d’arme, une bride d’arme, un couvre-reins jaune fluorescent pour le cheval pour que nous soyons lui et moi bien visibles ».

    Patrouille aux abords du palais de l’Elysée

    Les chevaux et les cavaliers sont prêts et vont parcourir en camion les 5 kilomètres qui les séparent des abords du palais de l’Elysée pour assurer une partie de la sécurité au moment du Conseil des ministres. La formation est composée de deux patrouilles de 2 gardes républicains encadrées par un chef de dispositif qui est en liaison permanente avec la police. L’adjudant chef Pascal Dupays revient sur l’intérêt de surveiller à cheval : « La mobilité est meilleure sur l’ensemble du secteur et notamment pour les jardins, la visibilité à cheval est excellente. Le cavalier domine et à une vision aérienne ce qui permet d’agir vite en cas de rassemblement ou d’attroupement qui pourraient nuire à la sécurité de l’Elysée. La masse de l’animal peut aussi imposer le respect et empêcher les troubles à l’ordre public ».


    Les missions de la cavalerie de la Garde républicaine ne se limitent pas à ces opérations de sécurisation comme l’explique le Colonel Sylvain Duret qui commande le régiment de cavalerie de la Garde républicaine. « Il y a ces patrouilles mais aussi le protocole, la protection du président et son escorte. Nous effectuons également, poursuit-il, le service d’ordre du Parc des Princes et du Stade de France en canalisant la foule et en évitant les débordements. Nous assurons aussi, conclut le colonel Duret, des missions dans les bois parisiens et les grands espaces. La cavalerie de la Garde républicaine réalise chaque année plus de dix mille patrouilles à Paris ! ».

    Le conseil des ministres se termine en fin de matinée ainsi que la mission de sécurisation des cavaliers et des chevaux. Aucun incident n’a été signalé. C’est l’heure du retour aux Célestins.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.