GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le Projet Riz Pluvial (PRP) au Burkina Faso

    On peut dire qu’au Burkina Faso, on a toujours fait de la riziculture. D’abord, une petite riziculture familiale dans les régions de tradition rizicole, c’est-à-dire là où il y a une bonne pluviométrie. Ce type de production concernait de petites parcelles et dépendait de la pluviométrie. Ensuite, il y a eu l’aménagement des périmètres irrigués. Les plus anciens se souviennent du sigle AVV qui signifie «Aménagement des Vallées des Volta». Puis, le projet Riz Pluvial qui permet de cultiver du riz dans les 13 régions du pays, avec l’aménagement des bas-fonds. A chacune de ces étapes, on cherchait à augmenter les rendements à l’hectare. Mais, le déclic majeur viendra avec la dévaluation du franc CFA en 1994. Visite de bas-fonds rizicoles dans le village de Tiara dans la province du Huet et le village de Sidéradougou dans la province de la Comoé à 460 kilomètres de Ouagadougou.

    Invités :
    - Youssouf Ouattara, agronome, coordonateur national du projet Riz Pluvial au Burkina Faso
    - Tapsoba Evariste, chef de zone PRP de Sidéradougou
    - Dagnogo Béféléka, président du comité villageois de gestion du bas-fond Sidéradougou 2.

    Bas-fond rizicole Sidéradougou 2, dans la province de la Comoé. (Photo : Sayouba Traoré / RFI)

    Prochaine émission

    L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar

    L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar
    On a à Madagascar deux problématiques, donc face à face. Dans un premier temps, on déboise massivement à Madagascar. Chaque année, quelque 200 à 300 000 hectares de forêt disparaissent. Ce processus (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.