GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la nouvelle polémique autour du football français

    AFP

    Après le désastre de la dernière coupe du monde, une nouvelle affaire implique les dirigeants du football français, dont le sélectionneur Laurent Blanc. Rappelons que le site Mediapart affirme qu'ils sont tombés d'accord pour instaurer des quotas de joueurs blancs, ce qui vaut à ce foot français d'écoper d'un « carton noir » à la Une de Libération.

    Ce carton noir est suivi d'un point d'interrogation, manière pour le journal de rappeler que des précautions s'imposent : Mediapart a promis d'apporter des preuves à l'appui de ses dires, on les attend toujours…

    A ce stade, les éléments sont suffisants aux yeux de Libé pour affirmer que « loin d'être l'apanage des classes populaires, le racisme est sans doute l'une des choses les mieux partagées dans ce pays (...) Si ces révélations se confirment, il faudra se rendre à l'évidence: le football, autrefois creuset efficace et visible de l'intégration à la française, sera devenu une marmite peu ragoûtante ».

    Libé donne aussi la parole à un sociologue bon connaisseur du football français. Stéphane Beaud soutient que « le vrai problème que doivent aujourd'hui affronter à tous les niveaux (amateur comme professionnel) les dirigeants et éducateurs de foot, ce n'est pas la couleur de la peau des joueurs, mais la difficulté croissante d'adapter ces joueurs issus pour beaucoup des cités, aux contraintes du football en club. C'est un travail ingrat, difficile, qui renvoie aux conditions de socialisation des milieux populaires ».

    Le démenti de Laurent Blanc

    Interrogé dans Le Parisien, Laurent Blanc nie en bloc toute idée de quotas au détriment des joueurs noirs et arabes, mais il ne dément pas son souhait de voir évoluer le style de jeu en France, un peu sur le modèle espagnol : « Je regrette l'amalgame fait. Je veux des joueurs différents mais dans le jeu, pas au niveau de la couleur de la peau ». Autrement dit, il faudrait prendre en compte « des critères footballistiques et non ethniques ».

    L’Equipe estime qu'en sortant de son silence Laurent Blanc a « pris le risque de s'exposer et de diluer la communication de la Fédération française de football ».

    Le mot de la fin sur cette affaire revient au Progrès de Lyon : « Dans ce tumulte et cette confusion » il relève une certitude : « cette querelle des quotas trahit un pays en mal d'égalité. Piégé par la logique de la discrimination positive, pour les blacks et les beurs dans les grandes écoles, pour les blancs dans les écoles de foot. Si au moins ça faisait deux réussites… » conclut le Progrès de Lyon.

    Le Maroc doit continuer sur la voie des réformes

    Les journaux reviennent par ailleurs sur l'attentat de Marrakech, au Maroc, pays « à nouveau confronté au terrorisme », pour reprendre le titre du Monde.

    Le quotidien somme les autorités de Rabat de « ne pas céder au chantage djihadiste ». Extrait de son éditorial : « L'attentat de Marrakech a valeur d'avertissement. Si la menace terroriste reste incontestable (...) il serait dangereux de penser qu'elle impose de revenir aux recettes qui ont échoué dans toute la région, à savoir la réponse sécuritaire ». Au contraire pour Le Monde, le pays doit continuer sur la voie des réformes engagées par son roi Mohammed VI.

    Point de vue entièrement partagé par Le Figaro quand il affirme que c'est « l'évolution pacifique » du Maroc que les terroristes ont voulu briser. « Il faut espérer que la société marocaine dans son ensemble saura réagir à l’épreuve en faisant bloc derrière le projet modernisateur porté par Mohammed VI ».

    Mariage fastueux

    La presse française est à l'unisson pour saluer la réussite du mariage princier. « Majestueux » : l'adjectif se détache en gros caractères à la Une du Figaro avec, pour illustrer ce titre, William et Kate installés dans leur carrosse et saluant la foule.

    Le Figaro est au tout premier rang des journaux admiratifs. En pages intérieures il titre sur « le mariage du siècle qui éblouit l'Angleterre et le monde ». « Royal ! » renchérit France soir. Dithyrambique lui aussi, Le Parisien titre sur « le mariage qui a fait rêver le monde ».

    La béatification de Jean-Paul II

    Hier c'était à Londres, demain dimanche c'est vers Rome que seront braqués les feux de l'actualité. Rome et sa place Saint-Pierre où des centaines de milliers de fidèles sont attendus pour la cérémonie de béatification de Jean-Paul II. « Bienheureux Jean-Paul II » titre à sa Une La Croix, pour qui sera célébré ce dimanche un « homme intensément vivant qui par la chaleur de son regard, par la force de ses mots et de ses gestes, a su entrainer ses contemporains au-delà des limites de l'horizon ».

    Outre les hommages rendus à Jean-Paul II, les journaux expliquent en quoi consiste précisément une cérémonie de béatification (à ne pas confondre avec la canonisation). On apprend par exemple dans Le Monde qu'il doit y avoir des reliques. Pour Jean-Paul II, ce sera une capsule de sang placée dans un précieux reliquaire et qui sera exposée demain à la vénération des fidèles…

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.