GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Bernard Muna, avocat et ancien procureur adjoint du Tribunal pénal international pour le Rwanda

    Yaoundé, la ville aux sept collines, la capitale politique du Cameroun. (CC) Alvise Farcellini/Flickr

    « Si vous aimez votre pays, critiquer ne suffit pas, il faut aussi entrer dans la danse. Et tout ce que j’ai proposé depuis 20 ans, je peux l’appliquer ; le Camerounais mérite mieux. Je pense à la corruption, au détournement de fonds publics, au manque de développement. Donc je veux entrer dans la danse pour bâtir ce nouveau Cameroun dont je rêve depuis longtemps. »

    Jusqu’à présent, on le connaissait comme un homme de loi. Pendant quatre ans (de 1997 à 2001), Bernard Muna a été le procureur adjoint du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Mais aujourd’hui, Maître Muna se lance en politique dans son pays, le Cameroun. Il se porte candidat à l’élection présidentielle du mois d’octobre 2011 contre le chef de l’Etat sortant Paul Biya.

    Qu’est-ce qui fait courir le président de l’Alliance des forces progressistes (AFP) ? De passage à Paris, l’avocat camerounais répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.