GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une: les attentats d'Oslo

    Partout dans la presse du jour, du sang et des débris, des photos montrant des secouristes qui s'affairent auprès des blessés : images hélas habituelles au Moyen-Orient et en Afghanistan… Mais là nous sommes en Norvège.

    « Même la paisible et prospère Norvège, écrit Libération. Pour la première fois de son histoire, cette monarchie scandinave et pétrolière, connue pour son active diplomatie de paix, a été frappée vendredi par deux attaques terroristes presque concomitantes » rapporte Libé qui titre à sa Une sur « Le choc ».

    D'autres titres : celui de France soir : « L'horreur à Oslo », et celui très proche du Parisien « Terreur à Oslo ».

    Comme ses confrères, Le Parisien se demande bien « Pourquoi la Norvège ? » présenté comme « le pays le plus en paix du monde » (c'est là qu'est décerné chaque année le Prix Nobel de la paix).

    Au moment de leur bouclage, les quotidiens n'avaient pas connaissance des deux dernières informations : le bilan porté à plus de 80 morts et l'arrestation d'un suspect, un Norvégien qui serait proche de l'extrême droite.

    Par conséquent, rien n'est exclu dans la presse, aucune piste privilégiée pour expliquer ce « 11 septembre de la Norvège » comme l'appelle Libération, journal qui, en l'absence de revendication, avance trois pistes possibles : l'acte d'un déséquilibré, un attentat d'extrême droite (très puissante dans ce pays, elle n'a toutefois jamais eu recours à la violence) ; enfin une attaque des jihadistes ( la Norvège est membre de l'OTAN et à ce titre, elle participe aux opérations en Afghanistan et en Libye).

    Paris et Berlin se disputent la vedette

    Le Figaro revient sur le plan de sauvetage de la Grèce et de l'euro. C'est là l'occasion pour le journal conservateur de vanter l'action de Nicolas Sarkozy, de mettre en avant le rôle du président français dans l'accord trouvé après de longues négociations entre dirigeants de la zone euro.

    Le Figaro titre sur « les nouvelles ambitions de Sarkozy pour relancer l'Europe » et dans son éditorial il salue le plan finalisé à Bruxelles : « Ce pas décisif en faveur d'un fédéralisme à base franco-allemande est le seul moyen de remettre de l'ordre (...) C'est une idée que Nicolas Sarkozy, artisan décisif de la résolution de la crise bancaire de 2008, avait lancée à l'époque. Il aura fallu près de trois ans pour qu'il arrive à convaincre la chancelière du bien-fondé de ce gouvernement économique de l'Europe ».

    Autre commentaire sur le même thème, celui du Monde qui lui souligne plutôt la part qui revient à Angela Merkel. Pour Le Monde, l'accord de jeudi « porte surtout la marque de la superpuissance européenne » : l'Allemagne et sa chancelière qui « a imposé ce dont ne voulaient au départ ni Paris ni la BCE : la participation du secteur privé au refinancement d'Athènes ».

    Le Monde a par ailleurs recueilli le point de vue de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT (le premier syndicat ouvrier en France). Il rejette en bloc les solutions trouvées par les dix-sept. « Une fois de plus, on tente de nous convaincre qu'on a évité le pire, jusqu'à la prochaine secousse naturellement prévisible puisque rien ne change sur le fond ».

     Les entrepreneurs libyens de Djerba

    Toujours dans Le Monde, un reportage à Djerba où des milliers d'hommes d'affaires libyens ont trouvé refuge. Ils se sont engagés aux cotés de la rébellion hostile à Kadhafi. Selon les autorités tunisiennes, entre 5 000 et 9 000 d'entre eux se trouvent dans l'île de Djerba, « transformée en gigantesque base arrière logistique ». Sans aucune coordination entre eux, ces riches libyens acheminent du matériel sur le front et viennent en aide aux réfugiés dans les camps du sud tunisien.

    On les repère facilement à leurs voitures rutilantes garées sur les parkings des hôtels de Djerba, où d'ailleurs leur présence compense en grande partie la défection des touristes occidentaux.

    Autre reportage sur la Libye, cette fois dans Libération qui s'est rendu à Zintan, localité de l'ouest libyen, non loin de la Tunisie. L'envoyé spécial du journal a pu rencontrer des prisonniers africains, des mercenaires de Mouammar Kadhafi arrêtés et emprisonnés par les insurgés.

    On les avait présentés comme « des combattants sanguinaires, des pilleurs et des violeurs ». Rien de tout cela, ces hommes qui viennent principalement du Mali, du Tchad et du Niger. « Interrogés par Libération en l'absence de leurs gardiens, ils ressemblent plus à de pauvres hères perdus dans une guerre à laquelle ils n'ont rien compris qu'à des tueurs déterminés à écraser la rébellion ».

    330 millions de cartes postales

    Toujours dans Libération ce chiffre : 6 000, c'est le total des mineurs isolés venus de l'étranger et se trouvant en France. Près de Paris, le département de la Seine-St Denis est confronté à un afflux de jeunes étrangers isolés.

    Dans Libération, une interview du président du Conseil général Claude Bartolone. Il explique qu'en l'absence du soutien de l'Etat, il n'a plus les moyens de prendre en charge tous ces mineurs.

    Pour finir un autre chiffre : 330 millions, il représente le nombre de cartes postales vendues chaque année en France. On est bien parti pour battre le record cette année, en tout cas si le mauvais temps se prolonge tout l'été.

    Le Parisien nous apprend en effet que les ventes de cartes postales, elles, sont « au beau fixe ».

    « Le mauvais temps fait les affaires de l'écrit » écrit le journal. Sous-entendu : c'est un peu quand on n’a rien de mieux à faire qu'on se met aux cartes postales…

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.