GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
Aujourd'hui
Dimanche 24 Février
Lundi 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    2 . Afghanistan, dix ans de guerre : quelle école ?

    Emmanuelle Bastide.

    Dix ans de guerre ont mis l’Afghanistan à feu et à sang. Un récent rapport de l’ACBAR (Agency Coordinating Body for Afghan Relief's) a récemment publié un rapport décrivant les secteurs de la santé et de l’éducation comme étant des « coquilles vides ». Quel avenir pour l’école afghane de demain ?

    - Yves BOURGUIGNON, auteur du Baiser Afghan (Riveneuve éditions). A passé trois ans à Kaboul pour former des enseignants -

     

    Et retrouvez, comme chaque vendredi, la chronique d'Amélie NIARD:

    Un concours pour les écolos en herbe

    L’ONG américaine Nicodemus Wilderness Project organise chaque année un concours international, ouvert à tous les jeunes de 13 à 21 ans : le concours de l’apprenti écologiste.

    Les jeunes doivent constituer une équipe d’au moins 3 personnes et imaginer, organiser et réaliser une activité de protection de l’environnement.

    Les comptes-rendus de projets doivent être envoyés avant le 31 décembre, mais ne tardez pas trop car il faut que votre projet soit déjà mis en œuvre pour pouvoir participer… Par ailleurs, le site est en anglais, et les projets doivent être présentés en anglais : attention, la syntaxe et la grammaire font partie des critères de sélection !

    Toutes les informations et le formulaire d’inscription sur le site de l’ONG Nicodemus Wilderness Project.

    Prochaine émission

    Profession journaliste : je t’aime, moi non plus

    Profession journaliste : je t’aime, moi non plus
    « Journalope », « merdias », les termes injurieux envers les journalistes se multiplient. De la révolte des gilets jaunes aux hostilités des dirigeants politiques, une violence et une défiance insidieuse se (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.