GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    C'est un coup dur pour le Premier ministre Boris Johnson. Le président de la Chambre des communes a immédiatement déclaré que l'assemblée devait «se réunir sans délai».

    Dernières infos

    Les diamants du Zimbabwe

    Un tailleur de diamant dans un atelier de Surat, en Inde. Getty Images/Umesh Goswami/The India Today Group

    Le retour du Zimbabwe sur le marché du diamant déprime les prix en Inde.

    En novembre dernier, le processus de Kimberley autorisait à nouveau la commercialisation des diamants de Marange, les très riches mines de diamant du Zimbabwe, jusqu'alors sous embargo pour les graves violations des droits de l'homme qu'y avaient commis les forces armées zimbabwéennes. Cette décision très controversée avait entraîné le retrait de l'ONG fondatrice du Processus de Kimberley, Human Rights Watch. Elle n'avait pas non plus convaincu les Etats-Unis, ni la maison de courtage Rapaport, qui avait demandé à ses adhérents diamantaires de ne pas commercialiser les diamants zimbabwéens.

    Pourtant, le retour du Zimbabwe a en quelques semaines déjà bouleversé le marché du diamant. C'est-à-dire le marché indien, puisque c'est en Inde qu'aujourd'hui 80% des pierres sont taillées. Les diamants zimbabwéens arrivent en avalanche sur les marchés de Bombay et de Surat, observent les négociants indiens. 30% des pierres taillées dans les ateliers de Surat seraient désormais zimbabwéennes...

    Vendus moitié moins cher que les diamants bruts concurrents de même qualité, les diamants de Marange ont en quelques semaines fait chuter la moyenne des prix de 25%. Au rythme d'1 million de carats par mois, selon Rapaport Group, les importations des diamants zimbabwéens en Inde devraient se monter à 11 millions de carats cette année, soit 10% de la production mondiale de diamant l'an dernier.

    Nul doute que cette nouvelle concurrence va tailler des croupières aux géants du diamant, du numéro un De Beers, au Russe Alrosa, en passant par Rio Tinto, qui ont vendu 80% de leur production à l'Inde l'an dernier. Selon Rapaport, la baisse des prix devrait être limitée aux diamants de basse et moyenne qualité, mais dans le contexte de ventes mondiales de diamant très timide en ce début d'année, puisque même les riches clients chinois ont reporté leurs achats, c'est autant de production qui échappe aux efforts de stabilisation des prix des grands groupes du diamant.


    Sur le même sujet

    • Reportage International

      Inde : le premier distributeur automatique au monde de bijoux en or et en diamants à Bombay

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Zimbabwe : les diamants de Marange

      En savoir plus

    • Corée du sud/Cameroun

      Scandale des diamants du Cameroun : perquisition du ministère sud-coréen des Affaires étrangères

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      De plus brillants résultats pour le géant russe du diamant Alrosa

      En savoir plus

    • République centrafricaine

      Violents combats en Centrafrique avec le diamant en toile de fond

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.