GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, 92 ans, a été hospitalisé jeudi 27 juin en raison d'un grave problème de santé, selon la présidence.

    Dernières infos

    A la Une : le jour J pour François Hollande

    AFP

    Journée chargée pour le nouveau président de la République : passation de pouvoir à l’Elysée, investiture, nomination du Premier ministre et dîner ce soir à Berlin avec Angela Merkel… De quoi alimenter bien des commentaires, avec tout d’abord ce passage de témoin et cette différence de style entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

    « Cinq ans d’'hyperprésidence" finissent ce matin sur la pointe des pieds, relèvent Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Une passation de pouvoirs dont on ne doute pas qu’elle sera classique et digne. L’"hypernormal" président Hollande prend donc les commandes (…). De la mesure et du doigté, à mille lieues d’une présidence tonitruante… »

    « Hanté par les premiers faux pas de Nicolas Sarkozy ? », s’interroge L’Est Républicain. « Sans doute. Habité par la maîtrise des symboles de François Mitterrand ? Sans doute aussi. Par superstition ou, plus sûrement, par sens politique, François Hollande a tout mis en œuvre pour faire de son investiture une journée tout sauf particulière. (…) Comme si le président hypernormal n’entendait rien abandonner de l’autorité tranquille et de la simplicité gentille imposées les premiers jours. Y parviendra-t-il ? »

    « La fin de l’hyperprésidence ? », s’interroge Le Figaro. « En réalité, ce qui commandera la nature de la présidence Hollande, c’est la crise. Si, par temps calme, on peut se satisfaire d’un capitaine distant, ce n’est plus le cas dans la tempête. Le chef doit être partout et s’exposer pour rassurer. Il est probable que l’opinion exigera de lui qu’il assume ses responsabilités en toute chose, qu’il s’exprime souvent et qu’il rende des comptes, sur l’essentiel comme sur l’accessoire. »

    Et Le Figaro de conclure : « François Hollande a fait campagne contre l’hyperprésident ; la conjoncture va peut-être l’obliger à le devenir. »

    Pas sûr, relève Sud Ouest, « François Hollande a de toute évidence beaucoup réfléchi sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy pour en tirer quelques leçons. D’abord ne pas se comporter comme un hyperprésident. Ensuite couper le cordon ombilical avec son parti. Cette séparation de corps marque un retour à une conception plus classique de notre monarchie républicaine. Enfin, entretenir des rapports apaisés avec les médias. »

    Au boulot !

    En tout cas, quel que soit le style, c’est l’action qui primera… Et il y aura fort à faire, relèvent de nombreux journaux, à commencer par La Montagne : « la passation de pouvoirs sonnera vraiment l’heure du top départ hollandais, affirme le journal. L’heure H, c’est aussi celle du télescopage entre des attentes, sans illusions, et la réalité budgétaire du pays en salle de réveil post-électoral. Le double défi qui s’impose à François Hollande, désendettement de la France et sauvetage de l’Europe, relève des travaux d’Hercule, s’exclame encore La Montagne. Entre l’impasse grecque et les milliards supplémentaires à dénicher pour boucher les trous et payer les promesses, la marge de manœuvre paraît nulle. D’où la nécessaire croissance, seul sésame de sortie de crise. »

    D’ailleurs, il ne faut pas attendre monts et merveilles de la rencontre franco-allemande de ce soir… C’est que relève, entre autres, La Dépêche du Midi : « sur le pacte de stabilité budgétaire ou sur les moyens de relancer la croissance européenne, il ne faut guère envisager la moindre avancée, mais peut-être entrevoir, par un mot, par un geste, les prémices d’un indispensable rapprochement. Apprendre à se connaître pour mieux négocier, laisser le temps au temps ? Oui, mais vite! », s’exclame La Dépêche. « L’Europe brûle d’impatiences. »

    Quel gouvernement ?

    Impatiences aussi à propos de la composition du gouvernement… « Le casse-tête du casting », affirme en Une Libération. « Hommes-femmes, jeunes-anciens, promesses de campagne… Quel sera le profil de l’équipe annoncée demain ? », se demande Libération. Pour le Premier ministre, que l’on connaîtra ce mardi, Jean-Marc Ayrault, le président du groupe socialiste à l’Assemblée est donné largement favori.

    Mais les autres ? Ce que l’on sait, rappelle Libération, c’est que l’exécutif sera resserré : « François Hollande a pris l’engagement de créer une quinzaine de grands pôles ministériels. »

    Il y a aussi la parité hommes-femmes. « Cela suppose, commente Libération, de trouver sept, voire huit, femmes dans un aréopage hollandais où l’on distingue plus de costards-cravates que de visages féminins. »

    « A moins que, relève L’Eclair des Pyrénées, la parité et le respect de la diversité ne soient appliqués que pour les futurs secrétaires d’Etat. Dans ce cas, il y aurait un gouvernement à deux vitesses. »

    En tout cas, des noms circulent, dans Libération ou encore dans Le Figaro. Martine Aubry, à la tête d’un grand ministère de la Culture, de l’Education et de la Jeunesse ; Laurent Fabius au Quai d’Orsay ? A moins qu’il ne se fasse chiper la place par Pierre Moscovici ? On parle aussi de Manuel Valls à l’Intérieur. La verte Cécile Duflot pourrait aussi se voir confier un ministère, sans surprise, celui de l’Environnement… Une autre femme, Marisol Touraine est attendue aux Affaires sociales. Ou encore Michel Sapin à Bercy… Bref, les pronostics vont bon train. Réponse, demain.

    Prochaine émission

    À la Une: comment arrêter l’escalade entre Téhéran et Washington?

    À la Une: comment arrêter l’escalade entre Téhéran et Washington?
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.