GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Olvis Dabley, directeur du festival Coco bulles d'Abidjan

    Christophe Boisbouvier. RFI/Pierre René-Worms

    « … Je pense que là où souvent des propos font mal, eh bien quelques fois c’est le dessin qui peut effectivement adoucir un peu, sinon, j’allais dire faire sourire un peu. C’est-à-dire des sujets très graves qu’on arrive à relativiser, de telle sorte que même quand on est concerné, justement, on relativise aussi. D’ailleurs, c’est une culture qui est propre à l’Ivoirien, c’est-à-dire l’autodérision, la dérision, c’est propre à la Côte d’Ivoire… »

    Olvis Dabley, directeur du festival Coco bulles, le festival international de la bande-dessinée et du dessin de presse de Côte d’Ivoire, espère le relancer l’an prochain, car celui-ci avait été interrompu à cause de la crise post-électorale. Il organise fin juin à Abidjan le festival international de la satire « Satire days ».

    Il a publié Côte d’ivoire, on va où là ? Le premier tome était sorti en 2007, il revenait sur la crise de 1993 à 2006. Le deuxième tome, lui, vient de sortir puisqu’il retrace l’histoire du pays de 2007 à 2011. Une dizaine de dessinateurs ivoiriens y ont collaboré, les textes ont été écrits par le journaliste bien connu, Venance Konan.

    Cette crise post-électorale est quand même très politisée. Comment la raconter à travers des dessins de presse ? Notre invité Olvis Dabley répond aux questions de Sonia Rolley.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.