GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    1. Guerrières, ou la violence conjuguée au féminin

    Dans les forces armées françaises, de plus en plus de femmes. Ici, deux infirmières lors de l’exercice Caraïbes 2011. ©J.Lempin/ECPAD

    Le phénomène est international : les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les armées, les polices, au sein des guérillas, ou sur les rings de boxe… Et elles s’impliquent de plus en plus dans des révoltes et luttes en tout genre. Comment expliquer ce phénomène sociologique ? Y a t-il une violence propre aux femmes ? Quelle est la différence entre la violence féminine et la violence masculine ?

    - Moira Sauvage, auteur de « Guerrières ! » (Actes Sud)

    - Coline Cardi, maître de conférences à l’Université Paris 8 et sociologue de la violence

    Et le Q/R de François Cardona au Brésil.


    Sur le même sujet

    • 7 milliards de voisins

      1. Existe-t-il encore des métiers d'hommes et des métiers de femmes ?

      En savoir plus

    Prochaine émission

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?

    L’école peut-elle agir contre les inégalités ?
    Des enfants à qui on lit des histoires le soir, à qui l’on transmet des règles de vie dès l’âge de 5 ans, sont déjà conditionnés par l’appartenance sociale des parents. A l’école l’institution promeut la coopération avec les parents, mais pour certains, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.