GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    1. Malek Bensmaïl (Semaine spéciale Algérie)

    Yasmine Chouaki.

    Malek Bensmaïl est un réalisateur algérien, né en 1966 à Constantine. En 1988, il quitte l'Algérie pour Paris, afin d'y poursuivre des études de cinéma et obtient un Diplôme de l'Ecole Supérieur d'Etudes Cinématographiques. L'Ina a édité en février 2012 un coffret regroupant trois de ses films intitulé Un regard sur l'Algérie d'aujourd'hui.

    «Mon appartenance est multiple. Algérien certes, j'en ai conservé une forme de vie et une langue riche mais non reconnue à ce jour par le pouvoir : le dialecte algérien. De culture arabo-musulmane, ce qui constitue pour moi un repère géopolitique indéniable. Berbère aussi, mais cette fois de la région des Aurès, dont j'ai hérité la culture des montagnes. Occidental bien évidemment, ou j'ai assimilé la pensée cartésienne, une forme de modernisme peut-être. Aujourd'hui, je vis en France.

    Autant d'espoir et d'ouvertures vers d'autres horizons. C'est toute cette diversité qui m'aide à réfléchir à mes films.
    Mais de part et d'autre, je me retrouve confronté à bien des contradictions, à bien des diktats. L'Occident m'encourage à créer, mais subventionne de préférence les films qui répondent à ses critères et à ses fantasmes. De l'autre côté de la mer, l'Algérie, mon pays, voudrait me dicter sa pensée nationaliste et idéologique.

    Il m'incombe alors d'affirmer mes diverses appartenances, de reconnaître mes territoires. Mais il me faut les confronter, les croiser, les fusionner parfois, les remettre même en question, avant de porter un nouveau regard, de construire une nouvelle pensée, mixte, multiple et au final peut-être plus riche.

    Beaucoup de mes titres de films sont au pluriel, pour montrer la pluralité des voix qui existe en Algérie. Parfois des parenthèses aussi. Pour montrer la cohérence des choses, l'indivisibilité, la cohésion de ce peuple, même si certains ont toujours voulu diviser pour mieux régner. »

    Les choix musicaux de Malek Bensmaïl

     Baaziz The Best

    Cheikh Sidi Bémol Blad el Tchina

    Omar Pene Sonou xaleyi

    Bach, Cello suite #1, prélude

    Prochaine émission

    Soko Phay

    Soko Phay
    Notre invitée En Sol Majeur s’appelle Soko Phay... Six ans : elle n’a que six ans lorsque le 17 avril 1975 les Khmers rouges entrent dans Phnom-Penh pour diffuser jusqu’en 79 la philosophie totalitaire du Kampuchéa (…)
    • Nancy Huston

      Nancy Huston

      Des yeux verts, une peau blanche et un épiderme toujours à l’épreuve de l’Humain. Bonjour Nancy Huston... Notre invitée En Sol …

    • Sharif Andoura

      Sharif Andoura

      Une tête d’écossais, un prénom arabe et peut-être un accent belge. Je vous présente Sharif Andoura, comédien et acteur de …

    • Daniel Kamwa

      Daniel Kamwa

      Je ne sais pas vous, mais moi je me fais un cinéma en ce moment... Je me retrouve avec plein de bobines de films sur la table d’En Sol Majeur, toutes signées …

    • Taysir Batniji

      Taysir Batniji

      Voilà quelqu’un qui a l’œil. L’œil de celui qui a vu, vécu et perdu une terre. De celui qui a peut-être aussi entendu …

    • Anna-Alix Koffi

      Anna-Alix Koffi

      Elle a de la personnalité, c’est même une grande gueule complètement branchée sur le bon goût. Et quand elle aime, elle ne compte …

    • Logan de Carvalho

      Logan de Carvalho

      Une caravane vient de se garer devant le studio d’En Sol Majeur. Mais c’est une caravane virtuelle, j’dirais même que c’est une moitié …

    • Gérard Essomba

      Gérard Essomba

      Le ton est donné dans ce Yaoundé du mois de mai, fleuri, pluvieux et terriblement camerounais. Un mois de mai qui accueillait En Sol Majeur, dans le cadre …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.